Les arguments #21 à #30 contre l’écriture « inclusive » !

SOS Éducation > Actualités > Actualités Mobilisations > Les arguments #21 à #30 contre l’écriture « inclusive » !
Posté par : SOS Éducation 12 août 2021 8 commentaires

Chère amie, Cher ami,

Grâce à vous, nos arguments contre l’écriture « inclusive » se diffusent et permettent de sensibiliser de plus en plus de citoyens sur les dangers de cette graphie.

Merci pour vos partages sur les réseaux sociaux et par e-mail !

Aujourd’hui, nous vous proposons les arguments 21 à 30 contre l’écriture « inclusive ».

Découvrez-les en images ci-dessous !

À noter : si vous avez manqué les séries précédentes d’arguments, vous pouvez les retrouver sur notre site Internet :

Les arguments #21 à #30 contre l'écriture inclusive

Pensez à nous envoyer vous aussi vos arguments pour compléter la liste… Et à transférer nos listes d’arguments à vos proches !

Priorité à l’éducation !

signature sophie auduge

Sophie Audugé,
Déléguée Générale de SOS Éducation

PS : Retrouvez notre pétition NON à l’écriture « inclusive ! » en suivant ce lien. Si vous ne l’avez pas encore signée, il n’est pas trop tard : chaque signature compte pour donner du poids à l’action !

PPS : C’est grâce aux dons de généreux donateurs que nous pouvons mener nos combats pour améliorer le système éducatif et protéger la langue française.

Pour conserver une parole parfaitement libre, l’Association ne touche aucune subvention publique. Votre soutien financier nous permet de continuer notre action indépendante pour l’Éducation.

Si vous le pouvez, MERCI de nous aider par un don, et ainsi rejoindre les donateurs de l’Association grâce auxquels nos actions sont possibles.

Toute contribution, même modeste, permet à SOS Éducation d’agir pour une meilleure École ! Pour faire un don, rendez-vous sur notre page de dons sécurisée.

Laisser un commentaire

*

code

8 commentaires

  • Paul COUSIN

    au lieu de simplifier la langue française, on va la rendre encore plus coompliquée à cause de cette drôle d’idée  » langue inclusive « . on devrait la rendre exclusive !
    En Allemand : où il y a 3 genres : on der Hund = le chien…. mais on dit das Kind = le enfant ( le étant neutre ) !!!. C’est ce que cherche les sots qui ont inventé la langue inclusive ?

  • Paul COUSIN

    Au lieu de simplifier la langue française pour qu’elle se propage, quelques-uns veulent la rendre plus compliquée !
    Amusez-vous à apprendre à un(e) étranger(e) à compter en français = 99 = « quatre fois vingt et dix et neuf »
    … au lieu de  » nonente neuf (B) » ou « nighty night (GB)  » ou  » neunundneunzig (D) » … Plus logique.
    En chinois, il n’y a pas de genre ou de nombre, sauf spécifications. On dit « suis allé Paris » pour « je suis allé à Paris » . pourquoi dire « je » si je dis « suis », et pourquoi dire « à » si je suis à Pékin et que je parle de Paris = c’est obligatoirement la destination. La langue a été simplifié à l’extrême, contrairement à la notre que certains sots veulent compliquer.
    Il ya eu 97% de réussite au dernier baccalauréat. Chiche ! : faites faire une dictée à ces 97% , et vous allez voir ce qu’est devenu la langue française !!!

  • Souédan

    L’écriture inclusive induit obligatoirement le déracinement des mots, donc leurs sens étymologiques, à l’instar d’un arbre dont on coupe les racines et qui va ainsi finir par mourir …
    Dès lors, détruire une langue, c’est détruire notre identité culturelle, notre culture, nos traditions, notre pays, notre nation …

  • PJANIC

    Quel.le est l’abruti.e qui a pendu une telle aberration et pour quelle raison?
    Si c’est pour montrer que c’est d’une stupidité incroyable, c’est parfaitement réussi!

  • Mercier Marquès du Luc

    Non à l’écriture inclusive. Le Français est une ☝️ langue riche en poésie, recherche 🔬, les connaissances, il faut que les enfants 👶 apprennent à parler correctement

  • Rousseau Viel

    L’écriture inclusive est une «  nouveauté » qui n’apporte aucun intérêt sinon un non sens et serait une perturbation pour le cerveau des enfants en apprentissage de lecture.
    Les enfants apprennent bien sûr le masculin et le féminin et savent faire la différenciation, pas de besoin de mettre des tirets ou des parenthèses pour différencier les deux. Il suffit de faire une phrase supplémentaire si cela est nécessaire pour nommer la personne au féminin et au masculin.

  • Henri Geiger

    Les arguments sont excellents