Nos victoires

Ce que nous avons
accompli ensemble

Pour SOS Éducation, la plus grande des victoires c’est la prise de conscience collective de la nécessité d’agir pour un meilleur système éducatif dans notre pays.

Grâce à l’action de ses bienfaiteurs et sympathisants, notre Association est désormais un acteur écouté dans le monde de l’éducation.

Malgré l’inertie du système et l’acharnement des opposants, la mobilisation de SOS Éducation permet de remporter des victoires pour une École qui doit être encore plus efficace.

Alors que nous n’étions qu’une poignée de parents et professeurs en 2001, SOS Éducation rassemble aujourd’hui plus de 100 000 sympathisants.

Notre détermination nous a permis d’enchaîner les succès dès 2005.

Ces avancées significatives pour améliorer l’École ont fait de SOS Éducation un acteur influent et respecté dans le débat éducatif.

2020

Modification du Décret du Baccalauréat

Le Décret du Baccalauréat du 27 mai 2020 ne permettait pas aux élèves des établissements privés d’enseignement à distance d’obtenir le Baccalauréat avec les résultats du contrôle continu.

L’Association s’est mobilisée et a réussi à faire changer le Décret, et ainsi sauver l’année scolaire de plusieurs milliers d’élèves. Une grande victoire pour la liberté scolaire, et l’équité !

Défense de la liberté d’instruction

En décembre 2020, l’Association se mobilise pour défendre la liberté d’instruction suite à la publication de l’avant-projet de la loi confortant les principes républicains. L’Association a formalisé sa position dans un courrier adressé au Président de la République et au Ministre de l’Éducation nationale. Ce courrier, accompagné de 108 commentaires de citoyens parmi les plus de 1 300 reçus par l’Association, a été transmis à tous les députés et sénateurs de France.

SOS Éducation poursuit sa mobilisation début 2021 en préparant une analyse approfondie de plusieurs documents de référence tels que l’Étude d’impact du projet de loi, le rapport du sénat « Radicalisation islamiste : faire face et lutter ensemble » et le rapport Balanant « Comprendre et combattre le harcèlement scolaire ».

Édition du guide des ressources pour l’école à la maison

En mars 2020, la pandémie de coronavirus a obligé la France à fermer ses écoles, collèges et lycées pour plusieurs semaines. SOS Éducation a compilé dans un guide plus de 160 ressources pédagogiques et ludiques disponibles à distance.

Nous l’avons mis à disposition des enseignants et des parents pour les aider à encadrer les enfants et assurer la continuité pédagogique dans un contexte de confinement. Plus de 30 000 personnes l’ont consulté !

2019

Lancement de l’Institut de Formation à l’Enseignement

En 2019, SOS Éducation crée l’Institut de Formation à l’Enseignement (En 2021, l’Institut de Formation à l’Enseignement change de nom et devient Les Formations SOS Éducation). Il s’agit d’un service dédié à la formation des enseignants avec pour priorités l’enseignement des fondamentaux, les méthodes d’enseignement efficaces, l’inclusion d’enfants en situation de handicap, la gestion de classe, la lutte contre les inégalités sociales.

Les Formations SOS Éducation proposent une formation longue de 16 jours « Enseigner à tous les élèves – Les clés de la réussite d’une école inclusive », et des programmes courts de 3 à 4 jours. Au programme également, un cycle de conférences sur des thématiques variées toujours dédiées à l’enseignement et l’éducation.

Reprise par le ministère de nos mesures contre la violence à l’école

Les membres de l’Association ont été nombreux à se mobiliser en signant une pétition demandant à Thierry Coulhon, conseiller Éducation de l’Élysée, de porter nos 10 mesures contre la violence auprès du Président de la République et auprès du ministre de l’Éducation nationale.

Le 4 juillet 2019 nous déposions à l’Élysée 5 561 pétitions, avant de nous entretenir avec Thierry Coulhon pour faire le point sur le projet de loi en cours de rédaction.

Le 5 septembre 2019, le ministère annonce son « plan de lutte contre les violences scolaires ». 7 propositions portées par les membres de SOS Éducation y figurent. C’est l’aboutissement des actions que nous menons depuis 2010 contre les violences à l’École.

Lancement du premier baromètre de l'opinion des parents d'élèves sur l’école

En 2019, SOS Éducation crée le 1er baromètre d’opinion des parents d’élèves sur l’école, « Quand les parents notent l’école », une étude à spectre étendu menée auprès de plus de 1 500 parents d’enfants scolarisés en primaire et en secondaire.

C’est la première fois qu’une enquête d’une telle ampleur est menée par une structure indépendante auprès des parents d’élèves scolarisés en France.

2018

Lancement du guide
des manuels syllabiques

SOS Éducation édite le premier guide d’analyse des manuels scolaires pour enseigner la lecture au CP. À l’usage des enseignants, mais aussi des parents d’élèves, ce guide est unique en son genre.

Une première partie présente et explicite les critères à prendre en compte pour choisir un manuel d’apprentissage de la lecture qui respecte la méthode syllabique ainsi que les autres éléments pouvant intervenir dans le choix d’un manuel par rapport à l’autre.

La seconde partie est consacrée à l’analyse des spécificités de onze manuels d’apprentissage de la lecture, tous fondés sur la méthode syllabique, pour permettre aux enseignants de choisir celui qui convient le mieux à leur mode d’enseignement.

Interdiction de l’usage des téléphones portables à l’école

En 2017, SOS Éducation avait participé au grand mouvement national contre les téléphones portables à l’école, en relayant une pétition du Collectif Alerte Enfants Écrans à l’attention d’Emmanuel Macron.

Un an plus tard, le Ministre Jean-Michel Blanquer pose un nouveau cadre juridique, applicable dès la rentrée 2018 : l’utilisation des portables est interdite dans les écoles et les collèges.

2017

Fin du tirage au sort pour l’université

SOS Éducation lance une procédure auprès du Conseil d’État et obtient la suppression du système d’affectation en université par tirage au sort « Admission Post-Bac ». C’est un immense soulagement pour l’ensemble des futurs bacheliers français et leurs parents qui souhaitent une orientation au mérite.

2016

Grand colloque sur l’autonomie des établissements scolaires

SOS Éducation organise un grand colloque sur l’autonomie des établissements scolaires, avec de nombreux experts, politiques et grands témoins. L’événement est un très grand succès auprès de la communauté éducative et fait l’objet de plusieurs articles notamment dans la Lettre du Monde de l’éducation.

Fin des mentions
pour les recalés
du baccalauréat

Grâce à une procédure auprès du Conseil d’État, SOS Éducation obtient le retrait du droit à une mention pour un bac repassé plusieurs fois.

2015

Grande mobilisation pour sauver les Bourses au mérite

Leur suppression avait déjà été tentée par la ministre Najat Vallaud-Belkacem en 2014, et avait été suspendue par le Conseil d’État. La ministre revient à la charge en 2015, et essaie cette fois de diviser par deux les Bourses au mérite.

Les dizaines de milliers de membres de SOS Éducation se mobilisent. La ministre reste sur sa position, mais certaines régions décident d’offrir une compensation équivalente aux élèves méritants.

Lancement des
« éditions SOS Éducation »

SOS Éducation publie les premiers ouvrages directement édités par SOS Éducation : livres témoignages, ouvrages de philosophie de l’éducation, précis de pédagogie…

2014

Action contre les dispositifs d’endoctrinement

SOS Éducation, alertée par des parents dont il était prévu que leurs enfants de très jeune âge soient emmenés à l’exposition « Zizi sexuel », a pris position. Une action a été menée pour s’opposer, avec des arguments solides, aux visites scolaires qui portent sur des thèmes étrangers au programme, qui sont organisées à l’insu des parents, sans concertation préalable et qui ne servent aucun projet pédagogique précis.

L’Association a rappelé que l’école est un lieu d’enseignement, l’éducation est du ressort des parents. Cette mobilisation de plusieurs mois a pris la forme d’une grande pétition à destination du Président de la République et a abouti au retrait des ABCD de l’égalité (théorie du genre) des programmes scolaires.

2013

PISA

Non à l’échec scolaire

Le 3 décembre 2013, les résultats de l’enquête internationale PISA, évaluant les compétences des élèves de 15 ans, étaient attendus dans un climat d’inquiétude en France. Nos élèves sont de plus en plus mauvais en lecture, en mathématiques et en sciences.

SOS Éducation, soutenue par ses correspondants, a voulu alerter les députés en les invitant à porter le badge « PISA, NON à l’échec scolaire » à l’Assemblée nationale. Plusieurs d’entre eux l’ont fièrement porté au sein de l’hémicycle.

2012

Vaincre l’illettrisme,
ça commence au CP

SOS Éducation organise un grand colloque international, le 8 février 2012.

L’événement a été ouvert par Rachida Dati, députée européenne et maire du VIIe arrondissement de Paris.

Rhona Johnston, professeur à l’université de Hull (Angleterre), connue dans le monde entier pour ses recherches sur les meilleures méthodes de lecture, est intervenue sur le thème : « Réussir avec tous les enfants : l’expérience écossaise ».

SOS Éducation
reçue à l’Élysée

Le 10 janvier 2012, l’équipe de SOS Éducation est reçue à l’Élysée.

La délégation remet les signatures des 162 000 personnes mobilisées pour demander une vraie réforme de l’Éducation nationale.

2011

Davantage de respect
pour les professeurs

Deux décrets contre la violence à l’École ont fait l’objet d’un soutien actif des membres et sympathisants de SOS Éducation : plus de 60 000 personnes se sont mobilisées.

Les élèves ne peuvent plus insulter impunément leurs professeurs. Grâce à ces décrets, la sanction est automatique.

En plus, SOS Éducation rassemble plus d’une centaine de témoignages de professeurs molestés, harcelés… dans un livre, et les remet à l’un des conseillers de Luc Chatel, alors ministre de l’Éducation.

Lancement des ateliers
SOS Éducation

SOS Éducation organise ses premiers ateliers du mercredi. C’est la première pierre d’un réseau d’échanges entre professeurs pour permettre à chacun de partager ses meilleures méthodes et pratiques pédagogiques.

Ces ateliers ont depuis permis de former des centaines de professeurs.

En 2019 les Éduc’Ateliers de SOS Éducation évoluent et donnent naissance à un projet de formation des enseignants plus ambitieux avec la création de l’Institut de Formation à l’Enseignement (renommé en 2021 Les Formations SOS Éducation).

2010

Pour en finir avec la violence à l’école

C’est une mobilisation parlementaire historique.

145 députés apportent leur soutien aux 8 mesures contre la violence à l’École proposées par SOS Éducation.  Des membres de SOS Éducation ont pris leur téléphone pour joindre directement leurs députés.

Objectif : pousser le ministre à restaurer l’autorité et le prestige des professeurs.

2009

Libre choix pour la semaine de 4 ou 4,5 jours en primaire

Le ministre Xavier Darcos reçoit des milliers de pétitions des membres de SOS Éducation, pour lui demander de renoncer à la semaine de 4 jours à l’école primaire. Sous la pression, il ouvre la possibilité que soit restaurée la demi-journée d’école supplémentaire.

2008

Un enseignement recentré sur les fondamentaux

Les membres de SOS Éducation obtiennent de nouveaux programmes du primaire remettant à l’honneur l’instruction civique et morale, la grammaire, l’histoire chronologique, le calcul mental et la règle de trois.

2007

Alerte sur les 5 pires manuels de classe

SOS Éducation se mobilise pour faire la lumière sur le contenu des manuels de classe destinés aux élèves.

Notre campagne d’information nationale sur les manuels scolaires permet d’attirer la vigilance des parents et des enseignants sur les « 5 pires livres de classe ». Les éditeurs Nathan et Bordas nous attaquent en justice, mais nous gagnons le procès !

2006

Interdiction des méthodes globales

La circulaire de Robien interdit enfin la méthode globale et ses dérivées.

La même année, un sondage IFOP révèle que 87 % des Français sont favorables à un retour aux méthodes traditionnelles dans les écoles primaires, et notamment la méthode de lecture syllabique. C’est un échec retentissant pour les idéologues !

2005

Des professeurs qui enseignent

Les membres de SOS Éducation obtiennent la suppression de 800 postes d’enseignants rémunérés par l’Éducation nationale, alors qu’ils ne dispensent aucun cours et sont détachés dans des associations satellites des syndicats d’enseignants.

L’apprentissage dès 14 ans

L’Association obtient également que le droit de commencer l’apprentissage d’un métier soit élargi aux enfants de 14 ans qui le souhaitent.