Circulaire des “transidentités” à l’école : les résultats de notre consultation !

SOS Éducation > Actualités > Actualités Mobilisations > Circulaire des “transidentités” à l’école : les résultats de notre consultation !
Posté par : SOS Éducation 5 novembre 2021 Aucun commentaire

Chère amie, Cher ami,

Vous êtes plus de 7 000 à nous avoir donné votre avis sur la circulaire Blanquer [1] qui impose à l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale, aux élèves et à leurs parents, d’adopter les principes de fluidité des identités sexuelles et de genre institués comme norme par les lobbys LGBTQ+.

Vous êtes 1 130 à nous avoir transmis un commentaire, une expérience ou des documents pour compléter notre analyse. Vos contributions sont toujours très pertinentes et nous les lisons avec beaucoup d’attention.

MERCI pour votre participation massive.

Vous êtes près de 97 % des répondants à vouloir le retrait de cette circulaire par le ministre de l’Éducation nationale.

Vous êtes 4 844 à avoir sélectionné, parmi une liste de 7 motifs de désaccord avec la circulaire, ceux qui sont les plus pertinents pour vous.

Il ressort de l’ensemble de vos réponses le classement ci-dessous des motifs proposés, par ordre du plus cité au moins cité :

À la suite de votre mobilisation et de vos retours, SOS Éducation a décidé d’engager une action publique et institutionnelle contre cette circulaire, dans l’intérêt supérieur des enfants.

Notre plan d’action sera semblable à celui déployé pour combattre l’écriture « inclusive ». L’Association va produire une synthèse documentée, objective, et argumentée des enjeux et des risques de la promotion dans l’École d’une démarche transaffirmative.

SOS Éducation s’attachera à démontrer, sur la base des recherches, des retours d’expérience, des investigations, des données statistiques (plus exactement de leur absence), et des prises de conscience émanant des spécialistes de nombreux pays, qu’aujourd’hui la tendance est à la mise en garde et à la prudence.

Selon la formule consacrée, Monsieur le Ministre de l’Éducation, il eût été urgent d’attendre !

Regrettons au passage que le principe de précaution (extrême), sur lequel le gouvernement justifie le port du masque à l’École et qui fait prendre aux élèves un retard considérable dans les apprentissages, spécifiquement en primaire, disparaisse quand il s’agit de déconstruire dans la tête de nos enfants le fait biologique de leur identité sexuelle.

Dénoncer les idéologies sous-jacentes à ces mouvements d’influence et de contagion sociale ne suffit pas. Notre rôle est d’éclairer le jugement de nos concitoyens sur la base d’éléments factuels et concrets.

Il s’agit de faire la part des choses entre les bénéfices annoncés par le ministre de l’Éducation nationale dans sa circulaire et les risques réels pour nos jeunes.

Car in fine, qui assumera la responsabilité à moyen et long terme des conséquences de la diffusion dans l’École, et par l’École, des théories de l’autodétermination de genre ? Certainement pas Monsieur Blanquer, qui rendra son tablier dans quelques mois. Ce seront les jeunes et leur famille qui devront y faire face.

Quant aux lobbys LGBTQ+, faut-il leur en vouloir ? Ils agitent le mantra de leur combat politique et sociétal partout où ils le peuvent. Notre ministre leur installe un siège bien confortable au centre de l’École, ils y prennent place. L’intérêt supérieur de l’enfant et son avenir ne sont pas parmi les causes qu’ils défendent.

Nous devons agir ! Nous devons refuser que nos enfants soient les victimes collatérales du jusqu’au-boutisme idéologique des lobbys que nos gouvernants laissent entrer dans l’École par laxisme ou calcul électoraliste.

Voyez plutôt ce qui circule déjà dans les écoles

Le questionnaire ci-dessous nous a été transmis par l’un d’entre vous. Il a été distribué dans une classe de 4e d’un collège public. Chaque élève devait le compléter avant la tenue d’un débat sur la transidentité.

Voilà ce que « normalise » la circulaire du ministre de l’Éducation nationale : la diffusion des idéologies LGBTQ+ dans l’École et l’obligation pour les personnels de l’Éducation nationale de s’y soumettre et d’en assurer le service après-vente auprès des élèves !

Vous noterez que l’association MAG Jeunes LGBT, qui est à l’origine de ce questionnaire et qui anime les débats au collège (dont les contenus en support ne sont pas diffusés), est une des sources citées dans la circulaire Blanquer.

Sur le site de MAG Jeunes LGBT, vous remarquerez notamment le partenariat entre cette association transaffirmative et la marque Sephora [2]. La vidéo publicitaire diffusée sur YouTube en dit long sur les enjeux véritables [3].

C’est vraiment scandaleux ! L’École devient le prolongement des stratégies d’influence des réseaux sociaux et sert les intérêts mercantiles des marques de cosmétiques. La transidentité est à la mode, cela fait vendre des fards à paupières.

Et c’est ce qui ne va pas du tout !

L’École doit rester un sanctuaire, qui protège les élèves des influences et des lobbys extérieurs !

Votre mobilisation est donc essentielle.

SOS Éducation va lancer prochainement une grande pétition nationale pour demander au ministre de l’Éducation nationale le retrait de sa circulaire.

Pour faire bouger les lignes et obtenir le retrait de la circulaire, nous allons devoir mobiliser plus de 50 000 citoyens. C’est possible ! Nous y sommes déjà parvenus cette année contre l’écriture « inclusive ».

Préparez-vous à vous mobiliser et à activer votre réseau pour garantir le succès de cette action, dans l’intérêt supérieur de tous les enfants.

SOS Éducation va créer le premier document de synthèse, en accès libre, sur les risques de la diffusion des idéologies transidentitaires dans les écoles.

Depuis plusieurs semaines, l’association s’entretient avec de nombreux spécialistes pour faire le point sur ce sujet complexe et technique.

À l’aide de ce dossier, SOS Éducation interpellera les députés, les sénateurs, et les maires. Tous doivent être mieux informés et sensibilisés aux risques encourus.

L’Association diffusera aussi massivement ses travaux auprès des enseignants et des parents.

Vous pouvez aider l’Association à améliorer le système éducatif et agir dans l’intérêt supérieur de tous les enfants : rendez-vous sur notre page sécurisée si vous souhaitez faire un don.

Un grand merci pour votre mobilisation et votre action engagée.

Priorité à l’éducation !

signature sophie auduge

Sophie Audugé,
Déléguée Générale de SOS Éducation

Sources :

[1] Lien vers la circulaire : Circulaire du 29-9-2021, NOR : MENE2128373C “Pour une meilleure prise en compte des questions relatives à l’identité de genre en milieu scolaire”https://www.education.gouv.fr/bo/21/Hebdo36/MENE2128373C.htm

[2] Annonce du partenariat entre l’association MAG Jeunes LGBT et la marque Sephora : https://www.mag-jeunes.org/2021/partenariat-mag-jeunes-lgbt-sephora-richaard

[3] Vidéo publicitaire Sephora – MY REVIVAL by Richaard : https://www.youtube.com/watch?v=IN2JXtSbOAw

Laisser un commentaire

*

code