L’avis d’Hélène Carrère d'Encausse sur l'écriture inclusive

SOS Éducation > Actualités > Actualités Entretiens et Tribunes > L’avis d’Hélène Carrère d’Encausse sur l’écriture inclusive
Posté par : SOS Éducation 24 juin 2022 5 commentaires

Chère amie, Cher ami,

Quand l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse donne son avis sur l’écriture inclusive, elle n’y va pas par quatre chemins !

Je vous laisse découvrir son analyse dans cette courte vidéo, qui va droit au but :

Si vous ne parvenez pas à lancer la vidéo, cliquez ici puis sur "Autoriser tous les cookies".

Vous pouvez aussi voir la vidéo directement sur Youtube en cliquant sur ce lien.

En version texte, voici ce qu’il faut retenir de son intervention :

« Vous pouvez lire à voix haute, vous, avec l’écriture inclusive ?

Je vous mets au défi de le faire !

20 % des enfants sortent de l’école en sachant mal lire.

Nous avons perdu des places dans tous les classements internationaux. »

Vous le savez, SOS Éducation défend la langue française depuis très longtemps.

L’Association s’est positionnée de manière très ferme contre l’écriture « inclusive », dès 2017.

En 2020, SOS Éducation a produit une analyse inédite démontrant que cette graphie s’avère en réalité excluante et discriminante.

Votre association a lancé une pétition pour demander son interdiction, qui a déjà rassemblé plus de 54 000 personnes et a été relayée par plusieurs médias, notamment Marianne et Le Figaro.

Nous avons produit un dossier très complet pour alerter sur les risques de l’écriture « inclusive » : note d’analyse, entretiens avec des experts, tribune, liste de 50 arguments imparables… À retrouver en accès libre et gratuit sur cette page, et à diffuser largement autour de vous !

Et ensemble, nous avons obtenu la circulaire Blanquer pour interdire l’écriture inclusive à l’École !

Ensemble, nous avons refusé que les apprentissages de nos enfants soient massacrés par des idéologues qui instrumentalisent la langue française à des fins politiques, sans se soucier de l’intérêt supérieur de l’enfant et de son instruction.

Une belle victoire pour l’École et pour l’avenir de nos enfants, mais le combat n’est pas terminé !

Notre langue, cœur de notre nation, est encore régulièrement attaquée.

Nous devons la défendre sans relâche, car elle est bien plus qu’une langue.

Elle est le socle de la pensée universaliste qui a fait le rayonnement de la France.

Elle est le patrimoine culturel que nous avons le devoir de transmettre à nos enfants de génération en génération.

Plus que jamais, vous pouvez compter sur SOS Éducation pour continuer à veiller sur la langue française.

2022 - 2027 - Priorité à l’éducation !

signature sophie auduge

Sophie Audugé,
Déléguée Générale de SOS Éducation

P.S. : Vous souhaitez nous permettre de continuer à agir pour protéger la langue française ?

Rendez-vous sur notre page de dons sécurisée dès maintenant pour soutenir l’Association…

… Et participer vous aussi à la défense de notre langue et de notre culture !

Laisser un commentaire

*

code

5 commentaires

  • Audouin

    Pour quelle raison, veut-on tout changer en France ?
    D’abord nos fêtes religieuses.
    La famille légale

    L’écriture, et quoi après ?
    On n’a plus le droit d’avoir nos valeurs, les valeurs de la France ?

  • CLAIRE PASQUIÉ

    L’écriture inclusive c’est tout d’abord une laideur insérée dans la langue. En tant que femme, je n’ai aucun besoin de ce type de monstruosité dans le texte pour me sentir exister pleinement. Je n’ai pas le sentiment de défendre un droit en défendant l’écriture inclusive. Cet adjectif est désormais à la mode et nombre d’éditeurs cèdent avec complaisance à cet engouement nimbé d’hypocrisie. Pour la lecture à haute voix, ce n’est pas terrible, ou plutôt oui, ça l’est ! Mais pour la lecture intérieure ce n’est pas fameux non plus. L’oeil est encombré par cette pollution de .e qui surgissent comme des mouches auxquelles on aurait coupé les ailes. Il serait sans doute temps de considérer un genre neutre en grammaire française. Car nous savons bien que les Hommes vivant sur Terre comprennent les femmes, les enfants et les hommes et cela ne m’offusque pas. Ma dignité se situe bien au delà de l’écriture inclusive qui n’inclut les femmes que dans un cadre grotesque et prétentieux.

  • ROY

    Cette analyse de Mme Carrère-d’Encausse (qui n’est quand même pas n’importe qui !) devrait être diffusée à grande échelle ! L’écriture inclusive constitue un véritable DANGER, devient un effet de mode utilisé par des personnes qui n’ont pas conscience des effets néfastes de ce mode d’écriture qui se veut « moderne », qui est inutile et n’apporte rien.

  • Farhat

    C’est une catastrophe cette trouvaille. Si à la limite cela pouvait apporter un brin de savoir supplémentaire à l’humanité. Certains esprits castrés, des salonnards déçus d’eux mêmes cherchent à nous imposer leurs manières de penser en nous compliquant la vie.