Histoire-Géographie : enfin d’excellents manuels !

Histoire-Géographie : enfin d’excellents manuels !

Aujourd’hui, je vous promets une vraie lueur d’espérance pour l’École !

Lisez bien ce message jusqu’au bout : je vais partager avec vous une très bonne nouvelle.

Vous aurez accès à des supports pédagogiques d’excellente qualité pour vous-même et pour vos jeunes ! Gratuitement (en version numérique).

Chaque année, vous êtes nombreux à nous alerter sur le contenu parfois très discutable des manuels scolaires d’histoire-géographie utilisés dans les établissements français. Prises isolément, bon nombre d’erreurs ou d’omissions pourraient passer pour des maladresses, des bourdes, des coquilles…

Il est vrai que le ministère a changé tous les programmes il y a quelques années et que les éditeurs scolaires ont dû éditer, en urgence, l’ensemble de ces manuels du collège.

Soyons lucides : beaucoup ont été bâclés.

C’est préoccupant, car les élèves n’ont pas le recul pour repérer ce qui est correct de ce qui ne l’est pas. Les professeurs comme les parents doivent augmenter leur vigilance.

Au fil des années, la qualité des manuels a baissé, en suivant l’appauvrissement graduel des programmes.

Jusqu’ici, les familles et les enseignants n’ont pas eu d’autre choix que d’accepter en serrant les dents un peu plus à chaque fois. Sans vraiment réagir.

Sous couvert de séduire les jeunes par des contenus colorés, des quiz et autres activités ludiques, les manuels actuels vident l’enseignement de sa substance, quand il en reste !

Les cours sont fragmentés, tout semble fait pour maintenir une sorte de flou intellectuel et bien-pensant. Quitte à dénaturer le passé, voire nier des pans entiers de notre histoire. Ou tordre le cou à la réalité physique de notre monde.

Voici quelques exemples :

    • En classe de 5ème, pour éviter de parler de chrétienté au Moyen Âge, pourtant l’un des creusets de notre culture, ce sont les thèmes écologiques qui sont mis en avant avec le défrichement des forêts, la dure vie des paysans et l’essor du commerce.
    • En 4ème le déséquilibre continue, instrumentalisé avec une lecture culpabilisante de notre histoire. Par exemple, les horreurs du commerce des esclaves par l’Occident sont bien décrites mais sans jamais mentionner la traite intra-africaine, incomparablement plus massive en volume et durée, ou la traite arabo-musulmane qui se poursuit malheureusement aujourd’hui.
    • En 3ème la guerre d’indépendance en Algérie, où des atrocités ont été commises de part et d’autre, est systématiquement caricaturée : les colons français sont les méchants, les combattants du FLN, les gentils. Lisez les manuels les plus répandus dans nos collèges et vous verrez à quel point cette présentation est partielle et partiale. Pas un mot de l’œuvre sanitaire ou scolaire de la France dans ses colonies, ni du sort réservé aux harkis.

Et en géographie, c’est encore pire car insidieux : cette discipline est longtemps restée une matière neutre. Elle enseignait ce qu’est une plaine, un plateau, une vallée, une montagne. Les enfants apprenaient le nom des fleuves, les paysages de France et du monde, les villes, les moyens de transport.

Ils s’émerveillaient des découvertes des grands explorateurs ayant sillonné le monde, de La Pérouse à Paul-Emile Victor.

Mais depuis quelques années, les programmes qui portaient essentiellement sur la géographie « physique », indiscutable, ont été modifiés pour s’orienter vers la géographie « humaine ». Et ça change tout !

Bien sûr, nous savons tous que le mode de vie des pays dits « développés » n’est pas tenable dans la durée et qu’il faut encore accroître les efforts en matière d’écologie. Bien sûr, nous voyons aussi à la télévision les pays « nouvellement développés » ou « en développement » dans lesquels des centaines de millions d’habitants étouffent dans les brouillards de pollution.

Mais notre Terre ne se résume pas aux seules mégapoles urbaines, et une vision pessimiste n’est pas la solution pour aider nos enfants à grandir dans ce monde.

Les manuels de géographie actuels donnent une vision biaisée de la réalité.

Les jeunes élèves apprennent désormais qu’ils vivent sur une planète poubelle, où des êtres humains avides de s’enrichir à court terme massacrent méthodiquement toute forme de vie animale et végétale. L’air est irrespirable, les cours d’eau sont empoisonnés, les rivages bétonnés, les forêts tronçonnées, les océans stérilisés, les massifs coralliens dynamités, les sols érodés et les sous-sols pillés.

Aucun géographe sérieux n’enseigne sa matière comme dans les manuels actuellement utilisés par l’Éducation nationale. C’est un fait : la notion essentielle qui ressort de la géographie « scolaire » est à présent l’inégalité.

Or il est absurde d’aborder la géographie sous l’angle de l’inégalité car, justement, la première caractéristique de la nature est sa diversité infinie, et le but de la géographie est de l’étudier. L’étymologie du mot géographie vient d’ailleurs du grec ancien : composé de « gê » qui signifie terre et « graphein » qui signifie écrire, décrire.

Il ne s’agit pas ici d’interpréter.

De nombreux professeurs utilisaient ces manuels d’histoire-géographie la mort dans l’âme, parce qu’ils doivent suivre les nouveaux programmes… et jusqu’ici, ils n’avaient pas le choix.

Vous comprenez pourquoi il fallait – de toute urgence – proposer de nouveaux manuels d’histoire-géographie, non politiquement orientés et de qualité, aux élèves de collège et à leurs professeurs. Des manuels qui éclairent notre passé, sans oublier sa part d’ombre, pour une restitution fidèle des faits.

Et c’est exactement le tour de force qu’a réussi l’équipe courageuse des professeurs de la jeune Fondation Aristote, qui vient de publier ses « Nouveaux Manuels d’Histoire et Géographie » de niveau collège.

Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de l’Éducation nationale, a d’ailleurs préfacé ces ouvrages en soulignant que leur qualité permet de transcender les clivages partisans. Une vraie preuve de neutralité.

Mais il ne fallait pas en rester là, car il manquait la partie géographie. Une nouvelle équipe a donc été constituée pour la préparer, en gardant le même niveau d’exigence et de neutralité.Ces enseignants exigeants et intègres n’en sont pas à leur coup d’essai. Une première version de leur manuel d’histoire, encouragée et soutenue par de nombreux membres de SOS Éducation qui ont participé au financement participatif, avait été mise en ligne au printemps 2016. Coordonnée par l’historien et écrivain Dimitri Casali, cette version avait été téléchargée plus de 70 000 fois via Internet, plébiscitée par de nombreux professeurs, remarquée par les médias !

C’est l’immense océanographe André Louchet, professeur émérite en Sorbonne, qui a coordonné cette entreprise ambitieuse avec une douzaine de collaborateurs, cartographes et jeunes enseignants passionnés.

Je dois vous avouer que, connaissant la qualité du premier manuel d’histoire, j’avais hâte de découvrir le résultat de ce travail en géographie, dont l’achèvement a pris près de 3 années.

Et je peux vous annoncer que nous avons accompagné, grâce à votre soutien financier, la naissance d’un des plus beaux supports pédagogiques qu’il m’ait été donné de voir !

La partie histoire a été considérablement révisée et enrichie. Les chapitres permettant de couvrir les programmes de géographie ont tous été rédigés.

Les grands climats et milieux dans le monde

 

À l'assaut du château fort

 

Et bien sûr, les manques constatés dans les programmes ont été ajoutés sous forme de suppléments, des chapitres bonus. Comme par exemple celui sur la guerre de Vendée.

L'extermination en Vendée

 

Désormais, ce n’est pas un manuel d’histoire mais trois manuels d’histoire-géographie, un par niveau de classe. Ils sont disponibles aux formats numérique ET papier.

Nous avons reçu des exemplaires papier au siège de SOS Éducation. L’avis est unanime : ils sont de très haute qualité. C’est le jour et la nuit par rapport aux manuels actuels des éditeurs scolaires.

Je me suis équipé à la maison… les manuels m’ont rapidement été pris des mains par mes enfants, c’est un signe qui ne trompe pas ! Quand ils y plongent le nez, difficile de les en sortir.

Et pour cause ! Ces manuels ne sont pas des rééditions d’anciens livres scolaires poussiéreux et monotones tout juste bons à caler une armoire : la présentation est résolument actuelle, presque pétillante, pour mieux mettre en valeur un contenu de haute qualité.

Tourisme et déplacements de population

 

Élèves de collège, lycée et même adultes, en ouvrant une page au hasard, on y découvre toujours quelque chose d’intéressant pour mieux comprendre notre histoire, notre patrimoine, notre société et notre monde.

Les femmes à la fin du XIXème siècle

 

Exigence intellectuelle, clarté du propos, souci de la continuité chronologique, précision des cartes, lisibilité de la maquette, richesse de l’iconographie…

Je suis émerveillé à chaque fois que j’ouvre l’un de ces manuels, et je suis sûr que vous le serez également !

Paris, le grand chantier de Napoléon III

 

Ces nouveaux manuels d’histoire et de géographie sont maintenant disponibles gratuitement en ligne pour tous les élèves, leurs parents et grands-parents, et bien sûr tous les enseignants.

Ils développent une approche équilibrée des nouveaux programmes actualisés dans le respect d’une progression cohérente, et avec une exigence académique sans comparaison avec les manuels existants sur le marché.

Ces nouveaux manuels se veulent aussi une référence en matière d’intégration numérique, puisque chaque chapitre est enrichi de dizaines d’exercices accessibles en ligne. Un contenu qui va encore être étendu au fur et à mesure.

Il suffit de cliquer sur le pictogramme dédié au début de chaque chapitre (ou de flasher le QR-code sur les versions imprimées). C’est expliqué, mais probablement pas assez mis en avant, sur la double page en début d’ouvrage “À la découverte du manuel” qui présente la maquette.

À la découverte du manuel

 

Alors, ces manuels sont-ils parfaits ? Au risque de vous décevoir, eh bien… non.

Nous regrettons, comme certains professeurs, l’absence d’exercices pour les élèves directement intégrés à l’ouvrage. Ils existent, mais il faut pour y accéder passer par les enrichissements en ligne, à imprimer si besoin. Donc utiliser des écrans et une connexion Internet, même avec les manuels au format papier.

Nous en avons fait la remarque aux équipes de la Fondation Aristote : ils réfléchissent à produire un ouvrage dédié ou à rajouter les exercices dans la prochaine édition pour que ce soit plus pratique à l’usage.

Même avec ce bémol, cela reste d’excellents manuels.

Leur mise à disposition au plus grand nombre, gratuitement au format numérique, était une volonté forte de SOS Éducation. L’association a souhaité soutenir ce projet dès son origine avec la partie histoire, puis pour cette deuxième édition complétée des programmes de géographie.

Les versions électroniques sont donc accessibles directement sur le site de la Fondation Aristote. Cliquez simplement sur le bouton ci-dessous pour les obtenir :

J’accède à la version électronique
100% gratuite

des manuels d’Histoire et Géographie
(cycle 4 : 5ème - 4ème - 3ème)

Attention, en raison du nombre et de la grande qualité des illustrations,
les fichiers sont volumineux : les téléchargements peuvent prendre du temps
si votre connexion Internet n’est pas en haut débit

 

Pour en profiter plus facilement, notamment avec les jeunes, vous pouvez aussi commander les versions papier sur le site de la maison d’édition Le Centurion.

Je commande la version papier
des manuels d’Histoire et Géographie
(cycle 4 : 5ème - 4ème - 3ème)

 

Couvertures des manuels 5ème - 4ème - 3ème

 

Soutenir l’édition de manuels scolaires de qualité est une des missions éducatives essentielles de notre Association. Je suis très heureux que SOS Éducation, grâce à la générosité de ses membres, puisse soutenir de belles initiatives et contribuer à la diffusion des meilleurs supports pédagogiques.

Ces Nouveaux Manuels d’Histoire et Géographie sont déjà salués par la presse

« L’intégrité intellectuelle des auteurs est exemplaire dans la mesure où les sujets les plus délicats, la Révolution française par exemple, sont traités avec probité et équité. »

(Le Point)

« Un exploit qui n’oublie aucun épisode ni personnage essentiel – mais ce qui les distingue le plus des autres manuels, c’est que les élèves peuvent comprendre même s’ils ont raté le cours. »

(Le Figaro Magazine)

Je me réjouis par avance de les voir utilisés dans les salles de classe dès à présent, gageant qu’ils le seront de plus en plus lors des rentrées prochaines.

Et je vous invite à les découvrir, à les faire connaître, à les offrir autour de vous en version papier.

Priorité à l’éducation !

Signature Sylvain Marbach

Sylvain Marbach,
Président de SOS Éducation

 

P.S. : Partagez ce message pour informer le plus grand nombre de personnes de votre entourage ! Nous ne pouvons pas le faire à votre place. Il est important que ces manuels d’excellence puissent profiter à un maximum d’élèves et d’enseignants.

Si ce n’est déjà fait, je vous invite à cliquer dès maintenant sur ce lien pour découvrir la version numérique (gratuite) de ces manuels et les diffuser auprès des professeurs et parents d’élèves que vous connaissez.

C’est une opportunité unique que vous devez saisir pour contribuer à transmettre ce que vous avez eu la chance de recevoir par l’École.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de