Transidentité à l’École : entretien Karl Zéro / Sophie Audugé !

SOS Éducation > Actualités > Actualités Entretiens et Tribunes > Transidentité à l’École : entretien Karl Zéro / Sophie Audugé !
Posté par : SOS Éducation 26 décembre 2022 Un commentaire

Chère amie, Cher ami,

Pourquoi la France s’incline-t-elle devant les lobbys transactivistes, sans aucun garde-fou pour protéger les enfants, par nature vulnérables ?

Pourquoi érige-t-elle l’enfant en adulte miniature à la parole irrévocable, alors que son âge le conduit inexorablement au paroxysme de sa quête d’identité ?

Pourquoi le ministère de l’Éducation nationale ne reconnait plus la réalité des sexes biologiques de filles ou de garçons, et adopte l’idéologie d’un troisième sexe autodéterminé et fluide ?

À qui profite le crime ?

Karl Zéro consacre un dossier complet au tsunami transaffirmatif à l’école, dans son magazine L’Envers des affaires.

« Changer d’identité ou de sexe, dès la primaire, c’est au programme à l’École de la République »
 

À ce titre, Karl Zéro a souhaité s’entretenir avec SOS Éducation pour en savoir plus.

L’association ne cesse de dénoncer depuis 2 ans l’institutionnalisation de l’idéologie d’autodétermination du genre ressenti au sein des écoles françaises.

La Suède, la Finlande et le Royaume-Uni, pays précurseurs dans le domaine de la transidentité, font en ce moment même marche arrière…

… Pendant que la France adopte la théorie du genre ressenti, et lui fait une place de premier choix à l’École notamment via la circulaire (Pour une meilleure prise en compte des questions relatives à l’identité de genre en milieu scolaire) de l’ancien ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer !

Au cours de notre entretien, j’ai pu expliquer à Karl Zéro :

  • L’offensive transactiviste,
  • Pourquoi les jeunes,
  • Pourquoi dans les écoles,

Et répondre à ses questions sans détour, percutantes et toujours pertinentes.

Nous mettons les pieds dans le plat en dénonçant une stratégie de lobbying bien huilée, qui connaît son heure de gloire en France, avec un nombre croissant de victimes : nos enfants.

Je remercie très sincèrement Karl Zéro pour cet échange, mais aussi sa passion et sa détermination à défendre la cause des enfants.

Cet entretien exclusif est paru dans le numéro 7 du magazine trimestriel d’enquête et de décryptage « L’Envers des affaires », décembre 2022 – février 2023, déjà disponible dans les kiosques.

De manière absolument exceptionnelle, pour marquer leur soutien à l’action de SOS Éducation, Karl Zéro et les éditions Télémaque ont souhaité vous donner accès à l’intégralité de cet entretien.

Découvrez-le en suivant ce lien ou en cliquant sur l’aperçu ci-dessous :

Ce 7e numéro de L’Envers des affaires met en avant cinq affaires « hors du commun » et des personnalités qui œuvrent dans l’ombre pour essayer de pallier certains dysfonctionnements dans les services publics, notamment à l’École.

Pour accéder au dossier complet sur la transidentité mais aussi aux autres affaires de ce numéro 7 de la revue, une offre exclusive est faite aux sympathisants de SOS Éducation.

Obtenez le n°7 de L’Envers des affaires pour seulement 3€95 avec l’offre digitale sans engagement de durée.

Appliquez simplement le code EDANumeriqueSOS sur la page suivante, pour profiter de cette offre : https://www.abonnementmag.fr/mon-offre

Et parce que c’est Noël, pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient s’abonner à la revue trimestrielle d’investigation et de décryptage de Karl Zero L’Envers des affairesune remise de 25 % vous est offerte, soit 1 numéro gratuit sur les 4 !

Soit la revue trimestrielle d’investigation et de décryptage de Karl Zero L’Envers des affaires pour 19.50€ les 4 numéros.

Entrez le code EDASOSEducation sur la page suivante pour bénéficier de l’offre : https://www.abonnementmag.fr/mon-offre

Après avoir lu l’entretien avec Karl Zéro, n’hésitez pas à nous dire ce que vous en aurez pensé en laissant un commentaire au bas de cet article.

Priorité à l’éducation !

signature sophie auduge

Sophie Audugé,
Déléguée Générale de SOS Éducation

P.S. : Nous poursuivons notre travail de fond pour produire des analyses de qualité sur les sujets éducatifs, et nous sommes régulièrement invités dans les médias pour partager les résultats de nos travaux.

Nous portons votre voix sur les sujets clés, car vous faites partie des citoyens engagés qui se battent à nos côtés pour sauver l’École et protéger les enfants de politiques éducatives contraires à leur intérêt supérieur ou à leur santé.

SOS Éducation n’a jamais touché un centime d’euro de fonds publics, ce qui nous permet de garder une parole totalement libre. C’est évident, cela énerve.

Nos actions dérangent, et nous sommes déterminés : nous allons continuer à agir chaque jour pour protéger les enfants, et sauver l’École.

Si vous souhaitez nous aider à poursuivre cette mission, dans l’intérêt supérieur des enfants et de la société… Rejoignez les donateurs de l’Association !

P.P.S. : Si ce n’est pas déjà fait, signez vite notre pétition à Pap Ndiaye, puis diffusez-la massivement autour de vous !

Nous sommes plus de 38 000 signataires à demander le retrait de la circulaire Blanquer, pour protéger les enfants dans nos écoles.

Laisser un commentaire

Un commentaire

  • Françoise Bernieri

    La question du « genre « n’aurait jamais du se poser. Nous naissons garçons ou filles et la naissance d’un bébé aux caractéristiques sexuelles floues peut hélas arriver et nécessite un cariotype pour savoir si ce bébé est XX ou XY ou s’il existe une aberration chromosomique…..On ne peut pas refuser ce qui « est »…et le plus sage est de se conformer à la nature. Si anomalie, il y a , ce n’est pas de nier celle-ci qui rendra l’enfant heureux mais plutôt de l’aimer tel qu’il est….Ce qu’il faut espérer c’est de pouvoir un jour aider ces enfants « différents » à vivre comme le commun des mortels sans prosélytisme et sans regret ….