Revivez nos interventions média sur le retour de la dictée !

SOS Éducation > Actualités > Actualités Entretiens et Tribunes > Revivez nos interventions média sur le retour de la dictée !
Posté par : SOS Éducation 21 janvier 2023 Aucun commentaire

Chère amie, Cher ami,

Dictée, orthographe, lecture, uniforme… Tiens donc !

Le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, a annoncé le 12 janvier la mise en place d’un “Plan orthographe”.

Ce plan prévoit pour les élèves de CM1 et CM2 :

  • Le retour de la dictée
  • 2 h de lecture et d’écriture par jour
  • La lecture de 2 textes longs (supérieurs à 1 000 mots) chaque semaine

Le ministre a aussi annoncé la mise en place d’une heure hebdomadaire de soutien en français et mathématiques pour les élèves de 6e.

Elle serait assurée dans les collèges par des professeurs des écoles. Effet d’annonce car mesure absolument inapplicable, évidemment !

Mais surtout, ce n’est pas en 6ème qu’on apprend à lire, écrire et compter.
Et pas non plus en CM1-CM2 qu’il faut se soucier de l’orthographe.

Pap Ndiaye a d’abord annoncé donner la priorité à la lutte contre les inégalités.
Puis le ministre a changé de priorité : c’est devenu l’éducation sexuelle.
Aujourd’hui, c’est priorité à la dictée.

Entre nous, c’est tout de même la moins mauvaise idée.

Mais quel grand cafouillage !

Pendant ce temps le niveau s’effondre, et l’École n’instruit plus.

D’après les derniers résultats de la DEPP (le service statistique de l’Éducation nationale), à peine plus d’un tiers des élèves atteignent à l’entrée en classe de sixième une maîtrise satisfaisante en grammaire (38,5 %) et en orthographe (34,8 %) !
« Maîtrise satisfaisante » ne signifiant rien de plus que le niveau attendu en fin de CM2 !

Dans les autres domaines évalués du français, la part des élèves avec une maîtrise satisfaisante se situe un peu au-dessus de 50 %.
(50,2 % en compréhension de l’écrit | 51 % en lexique | 53,9 % en compréhension de l’oral)

Et en mathématiques, je vous passe les chiffres, mais ce n’est pas mieux…

Le niveau des élèves en France est catastrophique, et il est grand temps de s’en rendre compte !

Tout est à reprendre.

C’est pourquoi il ne nous est pas possible de soutenir le retour de la dictée sans préciser, avant tout, que l’enlever a été une décision politique désastreuse

Le droit à l’instruction des enfants a été sacrifié.

Le pédagogisme politique a déconstruit l’instruction publique, et maintenant, les ministres de l’éducation tentent les uns après les autres de rafistoler, en recollant les morceaux à coup de mesurettes sans lendemain.

J’ai pu porter la voix de SOS Éducation sur 3 médias le jour de l’annonce du ministre : Dans la matinale de CNews, à midi sur Europe 1 puis à 18h30 au micro de Sud Radio.

J’ai eu l’occasion de rappeler que :

  • La baisse du niveau touche tous les établissements et toutes les classes sociales
  • Les inégalités se creusent : la chute est encore plus forte dans les classes sociales les moins favorisées
  • Le gouvernement est incapable de réformer le système car il refuse d’imposer le retour à une école qui instruit

Et surtout, j’ai rappelé que SOS Éducation alerte depuis 20 ans sur ce sinistre déclassement de l’École française, et que l’Association pousse les bonnes mesures pour une École qui instruit, et qui respecte les besoins des enfants en matière d’apprentissage !

Accédez aux enregistrements vidéo de mes interventions sur les annonces hors sol du ministre de l’Éducation nationale, en cliquant simplement sur les aperçus ci-dessous :

Après avoir visionné ces vidéos, n’hésitez pas à nous donner votre avis sur les annonces de Pap Ndiaye en commentant cet article !

Priorité à l’éducation !

signature sophie auduge

Sophie Audugé,
Déléguée Générale de SOS Éducation

P.S. : Retrouvez toutes nos interventions médias sur la page Revue de presse de notre site Internet :

P.P.S. : Nous poursuivons notre travail de fond pour produire des analyses de qualité sur les sujets éducatifs, et nous sommes régulièrement invités dans les médias pour partager les résultats de nos travaux.

Nous portons votre voix sur les sujets clés, car vous faites partie des citoyens engagés qui se battent à nos côtés pour sauver l’École.

Sur les 3 dernières années, vous êtes plus de 125 000 à avoir signé une de nos pétitions, à avoir participé à une consultation sur un enjeu éducatif important, à avoir apporté votre soutien financier à SOS Éducation…

Ensemble, nous poussons les mesures de bon sens pour une instruction de qualité… Et ça ne plaît pas à tout le monde !

SOS Éducation n’a jamais touché un centime d’euro de fonds publics, ce qui nous permet de garder une parole totalement libre. C’est évident, cela énerve.

Chaque jour depuis 20 ans, nous avons alerté sur le déclin à venir de notre système éducatif, et proposé des mesures concrètes pour l’École.

Les gouvernements successifs sont restés immobiles.

Aujourd’hui, quand on voit le résultat, on comprend pourquoi le pouvoir en place cherche à nous faire taire !

Si nos actions dérangent, c’est parce que nous avons raison, et que nous appuyons là où ça fait mal.

Chez SOS Éducation, nous ne sommes pas là pour compter les points, mais pour faire bouger les lignes afin que la situation s’améliore.

Notre force : une analyse pertinente et des solutions simples mais efficaces.

Et malgré les attaques dirigées contre nous, nous sommes déterminés : nous allons continuer à agir chaque jour pour sauver l’École.

Les enfants ont besoin de nous, c’est notre devoir d’adultes de les protéger et de faire respecter leur droit à l’instruction.

Si vous souhaitez nous aider à poursuivre cette mission, dans l’intérêt supérieur des enfants et de la société… Rejoignez les donateurs de l’Association !

Laisser un commentaire