Entretien avec une enseignante de Français et de Latin un collège/lycée dans le privé

Entretien avant la réouverture des écoles
Entretien avec une enseignante de francais et de latin un college lycee dans le prive

Entretien avec une enseignante de Français et de Latin un collège/lycée dans le privé

Entretien avec une enseignante de Français et de Latin dans un collège/lycée privé sous contrat en Île-de-France

SOS Éducation : Comment votre école s’est-elle organisée concernant la « continuité pédagogique » ? 

Enseignante : On est passé par Teams : cours en visio et retour de travaux via TEAMS

SOS Éducation : Quelles directives avez-vous reçues de votre direction ? Et de la part de l’inspection ? 

Enseignante : Notre Direction nous a laissé le choix entre 2 plateformes Teams ou Ecole Directe

SOS Éducation : Comment l’annonce de la « continuité pédagogique » a-t-elle été perçue par l’ensemble du corps enseignant ? 

Enseignante : Cela a été compliqué au départ pour les collègues de s’adapter à cette nouvelle plateforme car nous n’avions aucune formation

SOS Éducation : Est-ce que l’organisation a-t-elle été compliquée à mettre en place ? 

Enseignante : Très intense au début car il a fallu tout créer (équipe, classe, inscription individuelle des élèves), il a fallu quelques semaines pour se familiariser et établir des règles précises.

SOS Éducation : Tous les enseignants ont-il pu assurer les cours à distance ? 

Enseignante : OUI

SOS Éducation : Comment les choses se sont mises en place en matière d’organisation ? 

Enseignante : Nous avons fixé un emploi du temps commun à tout le collège (exemple : tous les lundis matin il y avait cours ou activité en maths et en français, l’après-midi était consacré à la LV2, le mardi matin c’était activité et cours d’histoire et anglais…) 
Les professeurs ont des créneaux de permanence selon leur matière pour répondre aux questions des élèves

SOS Éducation : Aviez-vous tous les éléments nécessaires (sur le plan pédagogique mais aussi sur un plan matériel) pour mener à bien la « continuité pédagogique » ? 

Enseignante : Non

SOS Éducation : Quel matériel avez-vous utilisé (mis à disposition de l’école, le vôtre, un prêt… / idem concernant la connexion internet) ? 

Enseignante : J’ai utilisé mon ordinateur personnel.

SOS Éducation : Quels moyens avez-vous utilisés pour être en contact avec les familles, vos élèves… ? 

Enseignante : TEAMS, Ecole Directe et les appels téléphoniques

SOS Éducation : Quels systèmes, logiciels, applications avez-vous utilisés pour communiquer vos cours, exercices… ? 

Enseignante : TEAMS, Google Forms, Genially, Projet Voltaire

SOS Éducation : Étiez-vous déjà à l’aise avec ces outils ? 

Enseignante : Pas trop

SOS Éducation : Avez-vous été formé(e) ? Si oui, comment ? Par qui ?

Enseignante : Le site lelivrescolaire.fr a proposé de nombreuses formations à distance au top du top.

SOS Éducation : Avez-vous développé vos compétences sur cet outil pendant le confinement? 

Enseignante : J’ai appris à créer des vidéos avec PowerPoint

SOS Éducation : Allez-vous poursuivre l’usage de certains outils en classe ? 

Enseignante : Tout à fait mais cela demande beaucoup de temps

SOS Éducation : Que vous ont appris, apporté ces changements de mode de travail ? 

Enseignante : Cela m’ a appris la rigueur et l’exigence de clarté. Aller à l’essentiel

 

Concernant l’assiduité des élèves 

SOS Éducation : Tous les élèves de votre classe ont-ils suivi vos cours à distance et ont-ils remis les devoirs demandés ? 

Enseignante : La quasi totalité mais il a fallu les appeler ou les relancer à plusieurs reprises

SOS Éducation : Combien d’élèves ne se sont pas manifestés ? Sur combien d’élèves au total ? 

Enseignante : 3 sur 30

SOS Éducation : Avez-vous pu joindre les familles ? 

Enseignante : OUI pour l’un mais à distance c’est compliqué de motiver les élèves

SOS Éducation : Avez-vous pu en remettre certains au travail ? 

Enseignante : Tout à fait mais sur un temps court 

SOS Éducation : Ces élèves sont-ils également des décrocheurs en classe ? 

Enseignante : Oui 

SOS Éducation : Avez-vous des élèves en situation de handicap dans votre classe ? Si oui, combien ?

Enseignante : Non

SOS Éducation : Avez-vous pu organiser des points réguliers avec les parents ?

Enseignante : Une fois par semaine

SOS Éducation : En étaient-ils demandeurs ? 

Enseignante : Pas tous

SOS Éducation : Avez-vous modifié la nature des exercices et devoirs demandés du fait que les élèves pouvaient s’aider de leur cours, ou bien se faire aider par les parents ? 

Enseignante : Oui chaque fois : les QCM par exemple étaient auto-corrigés, et ils avaient droit à leur cahier

SOS Éducation : Avez-vous noté les devoirs maison, les rendus ? 

Enseignante : Oui car malheureusement c’est dur de les motiver et je voulais valoriser leur investissement et leur travail mais après l’annonce du ministre ce fut très compliqué

SOS Éducation : Par notes ou par compétences ? 

Enseignante : Par note

SOS Éducation : Avez-vous ajusté votre notation à la situation particulière des élèves ? 

Enseignante : Tout à fait

… au niveau que vous connaissez de l’élève ? Oui

… au niveau d’aide que vous pensez qu’il a eu ? oui

… au mérite du fait des conditions intrafamiliales que vous connaissez ? Oui

… à l’assiduité au travail ? Oui

SOS Éducation : Avez-vous senti un relâchement, une baisse de l’assiduité après l’annonce du ministre Jean-Michel Blanquer sur le fait que les notes ne seraient pas comptées dans les bulletins ? 

Enseignante : Un gros découragement oui

SOS Éducation : Avez-vous le sentiment que vous avez pu avancer normalement dans le programme ? Plus vite (vous êtes en avance), plus lentement (vous êtes en retard) ? 

Enseignante : Je ne dirais pas que je suis en avance mais j’avance bien. Par contre il faut ajuster toutes mes prochaines séquences

SOS Éducation : Considérez-vous que les évaluations faites à distance vous permettent de juger plus, moins ou autant que les évaluations faites en classe ? 

Enseignante : Il faut prendre du recul mais globalement il faut bien cibler les exercices pour juger ce qu’ils ont acquis ou non acquis.

SOS Éducation : Avez-vous pu varier les activités demandées du fait justement de travailler à distance? Par exemple, quelle activité avez-vous pu donner à faire qui n’aurait pas été possible en classe ? 

Enseignante : Des QCM auto-corrigés, des vidéos résumés

SOS Éducation : Si vous deviez évaluer le temps de travail, vous diriez que vos élèves ont dû passer combien de temps à travailler sur votre matière par jour (pour la maternelle et le primaire), par semaine (pour le collège) à comparer avec quelle durée de cours ? 

Enseignante : 5 h par semaine pour 4 h de cours

SOS Éducation : Avez-vous remarqué des différences de comportement chez vos élèves ? Angoisses, peur… ? 

Enseignante : Ils ont besoin de contact, de voir le professeur en visioconférence… Ils appréhendent beaucoup leur fin d’année, de ne pas être à niveau pour le lycée pour mes 3e

SOS Éducation : Diriez-vous que votre temps de travail a été plus élevé, moins élevé, ou identique par rapport à celui nécessaire en classe ordinaire ? 

Enseignante : Plus élevé

SOS Éducation : Quel a été le rôle des parents ? Que leur avez-vous demandé de faire ? Combien de temps pensez-vous qu’ils devaient passer par jour pour veiller à l’assiduité de leur enfant ? 

Enseignante : En 6e l’appui des parents a été primordial pour les aider à s’organiser. En 3e les parents ont été plutôt un relais pour récupérer les travaux et les remettre au travail.

SOS Éducation : Pendant cette période de confinement, quelle est la plus grande difficulté que vous avez rencontrée ? 

Enseignante : Le fait de pouvoir décrocher de mon travail.

SOS Éducation : Quels sont les enseignements que vous avez pu en tirer ? 

Enseignante : La clarté et l’exigence. La clarté dans nos consignes et exiger beaucoup de moi pour tenter de leur donner en peu de temps le maximum.

SOS Éducation : Êtes-vous favorable à la reprise de l’école le 11 mai prochain ? 

Enseignante : Non

SOS Éducation : Pourquoi ? 

Enseignante : C’est ingérable : 6 classes par niveau à 35 élèves. On ne peut pas dédoubler tous les cours. On ne peut pas et faire cours aux présents et à ceux qui ne sont pas en cours pour raison de sécurité. Honnêtement les professeurs se sont énormément investis pour beaucoup au-delà de leurs horaires, on ne peut pas nous demander de faire des cours en présentiel et en visio. C’est exténuant. On aimerait des précisions plus strictes.

SOS Éducation : Retournerez-vous faire classe ? 

Enseignante : Oui

SOS Éducation : Pourquoi ? 

Enseignante : Parce que je considère que je dois faire mon travail jusqu’au bout. Le personnel soignant s’est dévoué corps et âme, à nous aussi de nous donner auprès de leurs enfants. Il faut qu’on apprenne à nos enfants que la vie est précieuse et qu’il faut la saisir.

SOS Éducation : Appréhendez-vous ce retour ? 

Enseignante : Oui

SOS Éducation : Pour quelles raisons ?

Enseignante : Car c’est très flou et je crains qu’on nous en demande beaucoup.

SOS Éducation : Pensez-vous que le taux d’absentéisme sera très important dans votre établissement ? 

Enseignante : Je pense oui

SOS Éducation : Côté enseignants ? Si oui, quel pourcentage à votre avis ? 

Enseignante : 40 % parce qu’on nous a rabâché que les enfants étaient porteurs, les professeurs n’ont pas envie d’être confinés pendant 1 h avec 15 porteurs dans une salle de 20 m2. Ils ont peur pour leurs proches, ils redoutent aussi de prendre les transports.

SOS Éducation : Côté élèves ? Si oui, quel pourcentage à votre avis ? 

Enseignante : 30 % de présents

SOS Éducation : Quels profils d’élèves seront présents selon vous ?  

Enseignante : Les bons élèves et ceux qui ont besoin de quitter un peu la maison.

SOS Éducation : Êtes-vous favorable au volontariat des familles pour envoyer leurs enfants à l’école ? 

Enseignante : Non

SOS Éducation : Pensez-vous qu’il faille imposer à certaines familles le retour de leurs enfants à l’école, en fonction de l’assiduité ? 

Enseignante : Oui

SOS Éducation : Pensez-vous que, pour les élèves assidus et les parents qui le demandent, le maintien de l’école à la maison est une bonne solution pour limiter le nombre d’élèves par classe ? 

Enseignante : Non

SOS Éducation : Pour ceux qui ne seront pas présents, pensez-vous possible de continuer l’enseignement à distance, en même temps que le cours en présentiel ? 

Enseignante : Non