Entretien avec un enseignant de maths et sciences en collège dans le privé

Entretien avant la réouverture des écoles
Entretien avec un enseignant de maths et sciences en college dans le privé

Entretien avec un enseignant de maths et sciences en collège dans le privé

Entretien avec un enseignant de maths et de sciences dans un collège privé sous contrat en Normandie

SOS Éducation : Comment votre école s’est-elle organisée concernant la « continuité pédagogique » ? 

Enseignant : Liberté laissée aux enseignants de se débrouiller comme ils pouvaient. Secrétariat et direction disponibles en cas de problème particulier.

SOS Éducation : Quelles directives avez-vous reçues de votre direction ? Et de la part de l’inspection ? 

Enseignant : Incitation du directeur des études pour ne pas passer seulement par l’écrit, mais aussi l’oral voire la vidéo, afin de remobiliser les élèves via l’aspect affectif et relationnel. Quant à l’inspection : pas de nouvelles spécifiques.

SOS Éducation : Comment l’annonce de la « continuité pédagogique » a-t-elle été perçue par l’ensemble du corps enseignant ? 

Enseignant : Challenge à mettre en place, questionnements sur l’efficacité réelle de l’enseignement à distance, très peu de temps pour s’organiser.

SOS Éducation : Est-ce que l’organisation a été compliquée à mettre en place ? 

Enseignant : Il m’a fallu une bonne semaine pour décider du rythme, des moyens, et communiquer tout cela avec les élèves et leurs parents pour être certain de ne pas perdre trop de monde en route. Ensuite il y a eu des problèmes de connexion avec l’espace numérique de travail ; j’ai finalement opté pour une communication directe avec les parents par mail, ou téléphone.

SOS Éducation : Tous les enseignants ont-il pu assurer les cours à distance ? 

Enseignant : Je crois que oui.

SOS Éducation : Comment les choses se sont mises en place en matière d’organisation ? 

Enseignant : À chacun de s’organiser dans sa matière propre. Le directeur des études du collège a choisi pour sa part d’appeler les élèves un à un, en priorisant ceux qui semblaient décrocher.

SOS Éducation : Aviez-vous tous les éléments nécessaires (sur le plan pédagogique mais aussi sur un plan matériel) pour mener à bien la « continuité pédagogique » ? 

Enseignant : Via la paroisse, je dispose d’un bon scanner/imprimante.

SOS Éducation : Quel matériel avez-vous utilisé (mis à disposition de l’école, le vôtre, un prêt… / idem concernant la connexion internet) ? 

Enseignant : Mon ordinateur, et ma connexion internet. Le copieur de la paroisse.

SOS Éducation : Quels moyens avez-vous utilisés pour être en contact avec les familles, vos élèves… ? 

Enseignant : Mail + téléphone. Avec les 3e : Google Hangouts (chat)

SOS Éducation : Quels systèmes, logiciels, applications avez-vous utilisés pour communiquer vos cours, exercices… ? 

Enseignant : LibreOffice / PDF / YouTube / Google Hangouts. Je vais essayer Zoom cette semaine.

SOS Éducation : Étiez-vous déjà à l’aise avec ces outils ? 

Enseignant : Oui

SOS Éducation : Avez-vous été formé(e) ? Si oui, comment ? Par qui ? 

Enseignant : Non

SOS Éducation : Avez-vous développé vos compétences sur cet outil pendant le confinement ? 

Enseignant : Oui pour Zoom et Google Hangouts

SOS Éducation : Allez-vous poursuivre l’usage de certains outils en classe ? 

Enseignant : J’utilisais déjà des vidéos YouTube. Je ne pense pas faire plus au retour.

SOS Éducation : Que vous ont appris, apporté ces changements de mode de travail ?

Enseignant : La relation de confiance et de proximité bâtie avec les élèves avant le confinement est vraisemblablement ce qui les a aidés pour poursuivre le travail à distance. Pendant le confinement, un coup de téléphone avec un élève qui décroche a un impact très positif sur la reprise du travail. Idem pour les relations avec les parents : plus je les informe et les inclus dans le travail donné (en leur facilitant la vie : fonctionnement du travail à distance expliqué le plus possible, corrigés systématiquement envoyés pour que les parents puissent aider leurs enfants, etc.) plus ils veillent à ce que leurs enfants soient à jour dans mes matières.

 

Concernant l’assiduité des élèves ?

SOS Éducation : Tous les élèves de votre classe ont-ils suivi vos cours à distance et ont-ils remis les devoirs demandés ? 

Enseignant : Presque tous !

SOS Éducation : Combien d’élèves ne se sont pas manifestés ? Sur combien d’élèves au total ? 

Enseignant : 1 / 60

SOS Éducation : Avez-vous pu joindre les familles ? 

Enseignant : Oui

SOS Éducation : Avez-vous pu en remettre certains au travail ? 

Enseignant : Oui

SOS Éducation : Ces élèves sont-ils également des décrocheurs en classe ? 

Enseignant : Oui pour certains

SOS Éducation : Avez-vous des élèves en situation de handicap dans votre classe ? Si oui, combien ? 

Enseignant : TDAH : 2
Dyslexies : 3 ou 4

SOS Éducation : Avez-vous pu les accompagner ? Les systèmes d’aide habituels (ATSEM,…) sont-ils restés opérationnels ? Avez-vous pu maintenir la continuité pédagogique pour eux ? De quelle manière ? Avez-vous adapté votre pédagogie, les documents transmis, et devoirs à faire, pour eux ? 

Enseignant : Pas de continuité du travail avec les AVS à ma connaissance. Ce sont les parents qui ont pris le relais. Je n’ai pas adapté spécialement les supports, mais j’ai maintenu un contact régulier pour m’assurer qu’ils suivent le rythme.

SOS Éducation : Avez-vous pu organiser des points réguliers avec les parents ? 

Enseignant : Par mail

SOS Éducation : En étaient-ils demandeurs ? 

Enseignant : Je pense que oui

SOS Éducation : Avez-vous modifié la nature des exercices et devoirs demandés du fait que les élèves pouvaient s’aider de leur cours, ou bien se faire aider par les parents ? 

Enseignant : Très légèrement

SOS Éducation : Avez-vous noté les devoirs maison, les rendus ? 

Enseignant : Oui

SOS Éducation : Par notes ou par compétences ? 

Enseignant : Notes

SOS Éducation : Avez-vous ajusté votre notation à la situation particulière des élèves ? 

Enseignant : Non

SOS Éducation : Avez-vous senti un relâchement, une baisse de l’assiduité après l’annonce du ministre Jean-Michel Blanquer sur le fait que les notes ne seraient pas comptées dans les bulletins ? 

Enseignant : Non 

SOS Éducation : Avez-vous le sentiment que vous avez pu avancer normalement dans le programme ? 
Plus vite (vous êtes en avance), plus lentement (vous êtes en retard) ? 

Enseignant : Oui, plus vite

SOS Éducation : Considérez-vous que les évaluations faites à distance vous permettent de juger plus, moins ou autant que les évaluations faites en classe ? 

Enseignant : Moins

SOS Éducation : Avez-vous pu varier les activités demandées du fait justement de travailler à distance ? Par exemple, quelle activité avez-vous pu donner à faire qui n’aurait pas été possible en classe ? 

Enseignant : Un tout petit peu : une expérience de course à faire à la maison en sciences physiques

SOS Éducation : Si vous deviez évaluer le temps de travail, vous diriez que vos élèves ont dû passer combien de temps à travailler sur votre matière par jour (pour la maternelle et le primaire), par semaine (pour le collège) à comparer avec quelle durée de cours ? 

Enseignant : Environ 3h au lieu de 3h30

SOS Éducation : Avez-vous remarqué des différences de comportement chez vos élèves ? Angoisses, peur… ? 

Enseignant : Non

SOS Éducation : Diriez-vous que votre temps de travail a été plus élevé, moins élevé, ou identique par rapport à celui nécessaire en classe ordinaire ? 

Enseignant : Plus élevé au début, le temps de trouver un nouveau rythme. Puis, moins élevé.

SOS Éducation : Quel a été le rôle des parents ? Que leur avez-vous demandé de faire ? Combien de temps pensez-vous qu’ils devaient passer par jour pour veiller à l’assiduité de leur enfant ? 

Enseignant : Je leur ai dit que cela ne pourrait pas fonctionner sans eux, ils ont un rôle clé de suivi auprès des élèves. Le temps passé dépend du nombre d’enfants qu’ils ont, et de la diversité des niveaux…

SOS Éducation : Pendant cette période de confinement, quelle est la plus grande difficulté que vous avez rencontrée ? 

Enseignant : Passer à un travail uniquement sur ordinateur : beaucoup moins plaisant que la relation prof/élève habituelle.

SOS Éducation : Quels sont les enseignements que vous avez pu en tirer ? 

Enseignant : Rôle des parents / Importance du lien avec les élèves.

SOS Éducation : Si vous deviez donner 3 à 5 points positifs de cette situation ? 

Enseignant : Les élèves comprennent qu’ils aiment l’école / les parents se rendent compte qu’ils ont besoin des profs / agréablement surpris par la capacité de travail et d’autonomie des collégiens

SOS Éducation : Si vous deviez donner 3 à 5 points négatifs ? 

Enseignant : Pénibilité du travail quotidien sur ordinateur / peu de moyen de savoir si une notion est acquise ou non

SOS Éducation : Êtes-vous favorable à la reprise de l’école le 11 mai prochain ? 

Enseignant : Oui

SOS Éducation : Pourquoi ? 

Enseignant : Marre du confinement !

SOS Éducation : Retournerez-vous faire classe ? 

Enseignant : Oui

SOS Éducation : Pourquoi ? 

Enseignant : Car c’est possible ! 

SOS Éducation : Appréhendez-vous ce retour ? 

Enseignant : Non

SOS Éducation : Pensez-vous que le taux d’absentéisme sera très important dans votre établissement ? 

Enseignant : Aucune idée

SOS Éducation : Êtes-vous favorable au volontariat des familles pour envoyer leurs enfants à l’école ? 

Enseignant : Oui

SOS Éducation : Pensez-vous qu’il faille imposer à certaines familles le retour de leurs enfants à l’école, en fonction de l’assiduité ? 

Enseignant : Non

SOS Éducation : Pensez-vous que, pour les élèves assidus et les parents qui le demandent, le maintien de l’école à la maison est une bonne solution pour limiter le nombre d’élèves par classe ?

Enseignant : Pourquoi pas

SOS Éducation : Pour ceux qui ne seront pas présents, pensez-vous possible de continuer l’enseignement à distance, en même temps que le cours en présentiel ? 

Enseignant : C’est sûrement possible, mais ce sera très exigeant.