Interview d'un directeur d'école « Espérance banlieues »

Entretien avant la réouverture des écoles
Entretien avec un directeur d'école « Espérance banlieues »

Entretien avec un directeur d’école « Espérance banlieues »

Entretien avec un directeur d’école primaire dans le privée hors contrat en zone prioritaire REP+ d’Île-de-France (Espérance Banlieues) 

SOS Éducation : Comment s’est passé l’école à la maison dans votre établissement ?

Directeur d’école : Après l’incertitude des premiers jours, chacun a trouvé son rythme, et les cours se sont bien passés. L’école à distance a également contribué à renforcer le lien entre les parents et les professeurs, chacun se rendant mieux compte des difficultés auxquelles l’autre était confronté en classe ou à la maison.

SOS Éducation : Tous vos enseignants sont-ils parvenus à assurer leurs cours ?

D.E. : Oui.

SOS Éducation : Tous les élèves ont-ils pu suivre avec assiduité ? Si non, combien d’élèves ne sont pas parvenus à suivre en mode “école à la maison” ?

D.E. : Il y a eu des décrochages, mais ils étaient épisodiques (retour de vacances ou deuil familial par exemple). Finalement, tout le monde s’y est mis.

SOS Éducation : Avez-vous eu des retours réguliers des parents ? Qu’est-ce qui s’est bien passé ? et moins bien passé ?

D.E. : Les professeurs envoyant les devoirs chaque matin, ils ont eu des retours quotidiens ; pour ma part, j’ai eu beaucoup de parents au téléphone, et nous avons fonctionné par sondages en ligne. Le dernier, qui portait sur les modalités du déconfinement, nous a beaucoup aidés à comprendre les besoins de nos familles et à y répondre correctement.

SOS Éducation : Comment avez-vous reçu l’annonce du président de la République de la réouverture des écoles ? Pourquoi ?

D.E. : Je n’ai pas d’opinion sur le sujet, car je ne m’estime pas compétent pour commenter une décision nationale. De notre côté, nous avons choisi de prolonger l’école à distance une semaine supplémentaire en attendant de voir. Les locaux seront néanmoins ouverts pour accueillir les enfants qui n’ont pas de solution de garde, et qui feront dans les locaux les devoirs de l’école à distance. Ils sont très peu nombreux, les parents étant encore très prudents.

SOS Éducation : Comment cela a-t-il été perçu par vos équipes ?

D.E. : Nous avons trouvé ensemble cette solution pour répondre à cette déclaration du président.

SOS Éducation : Qu’est-ce qui vous inquiète ?

D.E. : La situation étant inédite, de nombreux éléments restent flous. Nous sommes soucieux d’être à l’écoute, et de préserver la santé physique et psychologique des enfants ; aussi prenons-nous nos décisions semaine après semaine pour l’instant.

SOS Éducation : Avez-vous déjà pu consulter vos équipes ? Combien de vos enseignants sont d’accord pour reprendre ?

D.E. : La date de la reprise des enseignants dans les locaux n’est pas encore connue. Pour l’instant, nous organisons un tableau de rotation des gardes pour les enfants sans solution de garde ; tous sont prêts à mettre la main à la pâte, plus ou moins tôt selon les situations personnelles et familiales.

SOS Éducation : Avez-vous eu des contacts avec les parents d’élèves ? Sont-ils favorables à une reprise ?

D.E. : 90 % d’entre eux sont contre.

SOS Éducation : Pensez-vous qu’il y aura un absentéisme important côté élèves ? Si oui, combien en pourcentage ?

D.E. : Pas d’absentéisme pour nous, puisque l’école à distance est maintenue.

SOS Éducation : Selon vous, la reprise progressive des écoles le 11 mai est-elle une bonne ou mauvaise chose ? Pourquoi ?

D.E. : Cela dépend du contexte, des effectifs et des moyens de chaque établissement. Je ne suis pas compétent pour émettre une analyse globale.

SOS Éducation : Quelles sont les mesures sanitaires que vous pensez pouvoir mettre en place : 

D.E. :

  • Distance : oui
  • Désinfection des sanitaires, des surfaces et sols, des objets : oui
  • Port du masque : enfants ? Oui ;  enseignants ? Oui. Personnel ? Oui 
  • Gants : non
  • Cantine : non
  • Dépose et récupération des enfants : oui

SOS Éducation : Combien d’enfants pensez-vous qu’il est possible, réaliste, d’accueillir dans une classe ?

D.E. : 10 environ

SOS Éducation : Pensez-vous maintenir les récréations ? Et les activités périscolaires ? Sportives ?

D.E. : Oui pour les récréations, non pour les activités périscolaires et pour le sport. 

SOS Éducation : Pensez-vous qu’il sera possible pour les enseignants de gérer des enfants en classe et d’autres à distance ?

D.E. : Ce ne sera pas notre cas.

SOS Éducation : Ceux qui ne veulent pas venir, pensez-vous qu’ils pourront poursuivre “la classe à la maison” ?

D.E. : Oui

SOS Éducation : Quelles sont vos attentes et vos besoins pour que tout se passe bien ?

D.E. : Une bonne communication avec les parents, une liberté d’action et du matériel sanitaire suffisant.

SOS Éducation : Quelles sont vos principales craintes ?

D.E. : La propagation de l’épidémie dans les locaux.

SOS Éducation : Quelles sont vos recommandations, ou vos suggestions ?

D.E. : Aucune.