Vos demandes pour l’École en 2020...

Vos demandes pour l’École en 2020...

Vos demandes pour l’École en 2020…

Chère amie, Cher ami,

En décembre 2019, vous avez été nombreux à répondre à notre programme d’actions 2020. Nous avons reçu 1 065 réponses complètes. Un immense Merci !

3 axes très clairs se dégagent de vos réponses sur les sujets les plus brûlants.

Premier axe : La maîtrise des fondamentaux

Question : Devons-nous continuer à promouvoir les meilleures méthodes d’apprentissage, les bonnes pratiques qui fonctionnent sur le terrain et d’excellents manuels scolaires ?

Pour les meilleures méthodes d'apprentissage

>> 97,6 % d’entre vous jugent très important de continuer à promouvoir les meilleures méthodes d’apprentissage, les pratiques efficaces sur le terrain et les manuels scolaires de haute qualité.

Question : Le ministre de l’Éducation nationale devrait-il faire respecter l’obligation d’utiliser la méthode syllabique en CP et CE1 pour qu’un maximum d’élèves apprennent correctement à lire et à écrire notre langue ?

Pour la méthode syllabique pour apprendre la lecture

>> Sur ce thème vous êtes 96 % à demander que la méthode syllabique ne soit pas une option, mais qu’elle soit enfin appliquée partout, en début d’apprentissage de la lecture.

L’enjeu est immense. Nous préparons le lancement d’une pétition sur ce thème afin que l’utilisation de la méthode syllabique soit imposée pour l’apprentissage de la lecture en CP.

C’est une décision politique indispensable pour lutter contre l’illettrisme scolaire. La méthode syllabique est la plus efficace pour automatiser la lecture. Elle permet également d’identifier les élèves qui ont des difficultés afin de mieux les accompagner.

Question : Le ministre de l’Éducation nationale devrait-il instaurer une évaluation en fin de CM2, afin de s’assurer que les élèves qui entrent en 6e savent « lire – écrire – compter – comprendre une consigne », et prendre en charge ceux qui n’ont pas le niveau dans une classe dédiée pour qu’ils maîtrisent les fondamentaux ?

Pour les évaluations en fin de CM2

>> 96,5 % d’entre vous êtes favorables à une évaluation des élèves avant d’entrer en 6e. On ne doit pas laisser s’échouer au collège les élèves qui ne maîtrisent pas les bases.

Pour arriver à convaincre le ministère la mobilisation massive des membres de SOS Éducation et un intense travail de sensibilisation seront nécessaires. Priorité aux fondamentaux !

Deuxième axe : La lutte contre la violence à l’École

Question : Pensez-vous qu’il faille former les chefs d’établissement au management d’équipe, mais aussi à la gestion des conflits dans la relation avec les élèves difficiles et leurs parents ?

Pour une formation à la gestion des conflits

>> 91,5 % veulent que les chefs d’établissement soient enfin formés à la gestion des conflits et au management de leur équipe éducative. Car actuellement c’est un fiasco total !

Question : L’Éducation nationale devrait-elle imposer une totale transparence sur les faits de violence dans chaque établissement, et mettre en place l’outil qui permet de garantir leur suivi dans la durée et leur publication ?

Pour la transparence sur les faits de violence

>> 90,6 % des membres de SOS Éducation exigent le minimum, à savoir la transparence sur les faits de violence  scolaire ! Les chiffres officiels restent très flous. Tout est fait pour noyer le poisson. Sans thermomètre fiable, impossible de connaître à quel point ça chauffe dans l’établissement d’à côté. Quand les chiffres seront publics, il sera possible d’évaluer l’efficacité des mesures prises.

Le plan violence du ministère publié à l’automne a déjà repris 7 de nos 10 mesures d’urgence contre la violence à l’École. C’est un bon début… mais encore faut-il que ce soit appliqué sur le terrain.

Cette année encore, nous allons continuer à faire pression sur le gouvernement, afin que les mesures de bon sens pour lutter contre la violence scolaire soient enfin appliquées.

Troisième axe : La formation des enseignants

Question : L’Éducation nationale devrait-elle revoir entièrement le système de formation initiale et continue de l’Éducation nationale, coûteux et inefficace, à la fois pour les enseignants, les inspecteurs et les chefs d’établissement ?

formation-enseignants

>> 89,4 % des membres de SOS Éducation veulent remettre à plat la formation initiale et la formation continue des enseignants, chefs d’établissement et inspecteurs d’académie.

De même, il est très important de former les enseignants à la gestion de classe. Aider tous les profils d’élèves à réussir leur scolarité, cela s’apprend.

Le besoin est immense. Aussi, SOS Éducation va renforcer les programmes de formations et les cycles de conférences, pour diffuser les bonnes méthodes pédagogiques et des principes éducatifs éprouvés.

L’effet de levier est important. Car enseignants et parents peuvent appliquer ce qu’ils ont appris directement dans leurs classes et à la maison, au service de la réussite scolaire des enfants.

Autant de chantiers brûlants, de sérieux défis que nous allons relever ensemble.

Avant le lancement officiel des campagnes présidentielles, SOS Éducation doit amener le sujet de l’École dans l’esprit de tous les citoyens et dans les programmes des candidats. Une vraie priorité nationale !

Et je compte sur vous pour nous accompagner tout au long de cette année.

Je sais que l’avenir de nos élèves compte pour vous, et que comme moi, vous souhaitez agir concrètement pour l’amélioration du système éducatif.

En 2020, concentrons nos effort pour :

  • Assurer la transmission des fondamentaux ;
  • Lutter contre la violence à l’école ;
  • Faire réussir tous les élèves.

Vous souhaitez aider SOS Éducation dans ces combats ? Faites un don dès aujourd’hui !

 

JE SOUTIENS SOS ÉDUCATION

 

Priorité à l’Éducation !

Signature Sophie Audugé

Sophie Audugé,
Déléguée Générale de SOS Éducation

 

P.S. : Merci encore pour votre engagement à nos côtés. Votre soutien est très important pour nous permettre de mener à bien toutes nos actions !

Si vous ne faites pas encore partie des donateurs de l’Association, vous pouvez rejoindre nos 25 000 donateurs actifs dès aujourd’hui : Je fais un don pour l’avenir de nos élèves.