Baromètre SOS Éducation - IFOP :

Vos avis sur la demande de transparence

Baromètre SOS Éducation – IFOP : vos avis sur la demande de transparence

Suite au premier message de présentation des résultats du baromètre SOS Éducation – IFOP (à retrouver en cliquant ici), beaucoup d’entre vous ont réagi.

La demande de transparence quant aux faits de violence dans les établissements scolaires a délié les langues… Merci d’avoir été si nombreux à donner votre avis !

Nous avons lu attentivement tous les commentaires, dont voici la synthèse aujourd’hui…

Pas de grosse surprise… vous êtes 98% à trouver légitime la demande des parents d’élèves pour plus de transparence et de responsabilité face à la violence en milieu scolaire.

Jauge résultats transparence sur faits de violence

Et vous avez été très nombreux à nous dire pourquoi : plus de 300 commentaires reçus en quelques jours, dont vous allez retrouver des extraits ci-dessous !

Pour vous, il est indispensable et urgent que tout le monde dispose d’une vraie transparence sur les faits de violence qui surviennent dans chaque établissement scolaire. Vous estimez à juste titre qu’il faut comprendre ce qui se passe vraiment pour mettre en place les bonnes actions afin de lutter efficacement contre la violence scolaire.

« On ne peut lutter correctement que contre un ennemi que l’on connaît bien : la connaissance des faits par la transparence est donc le socle incontournable de toute politique et de tout plan d’action. »

« La transparence mène à une correction des trajectoires et des moyens utilisés pour aboutir à l’objectif qui doit être bien défini au départ. »

Vous demandez une tolérance zéro pour la violence. Selon vous, l’école a besoin de plus d’autorité et de sanctions dissuasives.

Vous attendez des sanctions financières pour les parents d’enfants violents, ainsi que des travaux d’intérêt général pour les enfants responsables d’actes de violence.

Vous espérez la restauration de l’autorité des enseignants. Vous souhaitez que les parents puissent confier leurs enfants à l’école sans crainte.

« C’est tellement évident qu’il faut que les parents des élèves soient responsabilisés financièrement quant aux dégâts de leurs enfants. Et des travaux d’intérêt général aideraient ces derniers à prendre conscience de la nécessité de réparer. »

« Quand allons nous rétablir l’autorité des enseignants au sein de l’école ? »

« Les parents doivent pouvoir faire confiance à l’école et se sentir sereins en laissant leurs enfants à l’école, afin qu’ils puissent s’épanouir dans la bienveillance et le respect des uns envers les autres. »

Vous notez que la transparence et la responsabilité entraînent la confiance, mais que si les faits de violence sont cachés, cela crée de la défiance vis-à-vis des institutions.

« La transparence est la base même de la confiance… »

« La demande de transparence est légitime et nécessaire, sinon comment « faire confiance » ? »

Vous vous demandez ce que fait le gouvernement. Pourquoi ce silence autour des faits de violence. Vous notez aussi que les médias sont très discrets sur le problème de manque de transparence.

« Refuser de voir la réalité c’est s’interdire d’apporter des solutions aux difficultés rencontrées… »

Ceux d’entre vous qui travaillent dans les établissements scolaires (professeurs, surveillants…) ont noté une montée significative de la violence. Ce constat est souvent doublé d’un sentiment d’être ignorés par la hiérarchie, qui a pour objectif de ne pas faire de vagues. Les faits de violence sont régulièrement minimisés, et les directeurs ne prennent pas leurs responsabilités en prônant le silence.

« J’ai vu monter cette violence de façon dramatique. »

« Comme enseignant retraité, après 46 ans de service dans l’Education nationale, je peux attester que le premier frein à cette transparence vient en premier lieu de l’encadrement administratif plus soucieux de ne pas « faire de vagues » en s’évitant par la même occasion d’avoir à faire un rapport au degré supérieur qui donnerait une mauvaise impression sur la gestion de l’établissement. »

« Il reste un bémol, celui de l’attitude de certains chefs d’établissements qui consiste à ne pas donner les chiffres réels des violences pour ne pas entacher leur image et donc leur carrière et notation, et donc une dissimulation et un renvoi de responsabilité sur les enseignants au contact sans que la hiérarchie ne les soutienne comme cela devrait être le cas. »

Vous pensez qu’il faut informer le maximum de citoyens quant à la demande des parents d’élèves pour plus de transparence sur les faits de violence dans les établissements scolaires.

« Il est nécessaire de faire connaître ces demandes au public ouvertement et courageusement. Il faut avant tout diffuser cet avis au maximum de gens ! »

Et vous vous attendez à ce que nous poursuivions notre action pour lutter contre la violence à l’École.

« SOS éducation doit continuer d’enfoncer le clou ! »

Vous pouvez compter sur notre détermination !

Comme vous, nous sommes convaincus à SOS Éducation qu’il est urgent de rendre limpide ce qui se passe dans les établissements, et de pratiquer la tolérance zéro sur la violence scolaire.

SOS Éducation est très active sur le sujet de la violence à l’école, notamment depuis 2011 et le lancement de l’observatoire de la souffrance des professeurs. Je vous demande d’informer les enseignants que vous connaissez de l’existence de ce service d’écoute et de témoignage anonyme.

L'Observatoire de la souffrance des professeurs
Cliquez sur l’image pour accéder au site de l’observatoire

L’Association interpelle régulièrement les députés, le gouvernement et le ministère de l’Éducation nationale avec des propositions concrètes pour enfin mettre un terme à la violence dans nos écoles.

En juillet 2019, le Conseiller Éducation, Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation à la Présidence de la République a reçu la Déléguée Générale de l’Association. Il lui a été présenté un plan d’action complet, avec nos 10 mesures contre la violence à l’école à appliquer au plus vite.

Les 10 mesures contre la violence à l'école
Cliquez sur l’image pour accéder au document complet

Nous remercions nos fidèles sympathisants et bienfaiteurs, qui nous permettent d’engager ces actions concrètes de lutte contre la violence à l’école.

Ensemble, nous œuvrons chaque jour pour l’amélioration du système éducatif.

Chaque message que vous faites parvenir à l’Association, chaque relais d’une information éducative que nous publions, chaque pétition que vous signez, chaque don de votre part nous aide à continuer nos actions pour l’École. Vous pouvez d’ailleurs apporter votre soutien financier en cliquant ici.

Un grand merci à toutes et à tous pour votre aide.

Priorité à l’éducation !

Signature Sylvain Marbach

Sylvain Marbach,
Président de SOS Éducation

 

P.S. : Nous avons bien reçu vos commentaires sur la chute du niveau scolaire, très nombreux également. Nous ne manquerons pas de vous en proposer la synthèse dans un prochain message !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de