Vos contributions pour la liberté du choix d’instruction…

SOS Éducation > Actualités > Actualités Mobilisations > Vos contributions pour la liberté du choix d’instruction…
Posté par : SOS Éducation 23 décembre 2020 Aucun commentaire

Chère amie, Cher ami,

Comme promis dans mon message précédent, je vous transmets le document de synthèse de vos contributions pour la liberté du choix d’instruction.

Nous avons reçu plus de 1 300 commentaires, et nous en avons retenu 108 parmi les plus représentatifs.

Ils expriment fidèlement vos avis, vos attentes et vos craintes de citoyens.

Ils vont indéniablement nourrir le travail d’analyse et de réflexion des décideurs politiques qui vous représentent, et qui devront prendre position sur ce texte en début d’année prochaine.

Ce sont des données concrètes, des remontées du terrain essentielles au débat public.

Ce document de synthèse a été transmis en accompagnement de notre courrier officiel au Président de la République et au Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Le dossier complet a également été envoyé aux parlementaires.

Pour accéder au document, cliquez simplement sur l’image ci-dessous :

Priorité à l’éducation !

signature sophie auduge

Sophie Audugé,
Déléguée Générale de SOS Éducation

P.S. : Si vous l’avez manqué, vous pouvez retrouver ci-dessous mon message précédent, avec la lettre que nous avons adressée au Président de la République.

Chère amie, Cher ami,

Les choses commencent à bouger !

Le projet de la loi confortant les principes républicains a été présenté en Conseil des ministres. Il va maintenant être soumis au vote des parlementaires.

Le texte a légèrement évolué, mais le fond reste inchangé.

En réalité, la seule modification concerne l’interdiction de l’instruction en famille. Par un habile tour de passe-passe juridique, le caractère inconstitutionnel de l’interdiction d’instruire en famille est contourné… par l’obligation d’une demande dérogatoire fortement sous contrainte et aléatoire : périodicité annuelle, décision locale, cadre très restrictif.

L’équipe de SOS Éducation a lu de nombreux documents et études, analysé l’ensemble de vos témoignages, et parlé avec de nombreux acteurs du monde de l’Éducation, des historiens, des spécialistes…

La position de l’Association s’affine :

  1. La liberté d’instruction est un principe fondamental de notre démocratie et de notre constitution.
  2. La liberté d’instruction reconnaît le droit aux parents de choisir le mode d’instruction qui convient le mieux à leurs enfants, dans le respect du socle commun édicté par l’Éducation nationale et des valeurs de notre République.
  3. La liberté d’instruction est une et indivisible. Qui s’attaque à l’instruction en famille, s’attaque à l’école privée sous contrat comme à l’école libre hors contrat.

La position de l’association n’est pas de défendre l’instruction en famille comme étant un modèle meilleur qu’un autre. Le combat qu’engage SOS Éducation est celui de la défense de la liberté d’instruction. C’est pour cela que SOS Éducation a écrit au Président de la République et lui a communiqué 108 commentaires représentatifs parmi les 1 300 que vous nous avez adressés.

Dans ce courrier, l’Association témoigne de la nécessité de protéger nos libertés fondamentales, en premier lieu celle du libre choix d’instruction.

SOS Éducation s’engage à soutenir toutes les mesures efficaces pour lutter contre les séparatismes.
Notamment le renforcement des mesures d’identification des structures d’enseignement clandestines, et l’application sur tout le territoire de l’arsenal législatif existant et des contrôles réguliers associés.
Mais aussi, l’Association rappelle que l’Éducation nationale est la première concernée, en son sein, par la montée des séparatismes.

SOS Éducation alerte également le Président de la République sur l’école obligatoire à 3 ans alors que notre système éducatif ne s’est pas doté des moyens de formation et d’encadrement nécessaires aux spécificités de l’instruction de la petite enfance.

De même, au moment où le projet de loi était présenté en Conseil des ministres, la France recevait son énième bonnet d’âne : dernière en maths des pays de l’Union Européenne pour le CM1, derrière l’Albanie et l’Arménie… (étude Timss 2019).

Notre école républicaine va mal, très mal. Le niveau s’effondre, dans toutes les matières. Nos profs ont peur et pleurent cette école qui va de mal en pis.

Qu’on ne se méprenne pas, notre action vise aussi à défendre l’École de la République, gratuite et laïque, qui doit absolument être réformée pour retrouver ses lettres de noblesse et redevenir le formidable ascenseur social qu’elle était autrefois.

Toute action contre la liberté d’instruction est un déni de ce constat d’échec et un refus de réformer l’Éducation nationale.

Pour SOS Éducation, une mobilisation massive et beaucoup de pédagogie sont nécessaires pour expliquer les enjeux cruciaux qui se cachent réellement derrière ce projet de loi.

Je vous invite à découvrir ci-dessous le courrier porté par coursier le 11 décembre 2020 au Président de la République, ainsi qu’au Ministre de l’Éducation nationale.

Je vous transmettrai demain le document qui présente 108 commentaires et avis représentatifs parmi les 1 300 que vous nous avez adressés.

Le courrier ainsi que vos commentaires sont également envoyés à l’ensemble des parlementaires.

Priorité à l’éducation !

signature sophie auduge

Sophie Audugé,
Déléguée Générale de SOS Éducation

P.S. : Aidez-nous à aller encore plus loin dans cette mobilisation : Soutenez cette opération par un don !

Laisser un commentaire

*

code