Quelle école pour demain ?

Parents et professeurs ensembles - N°9 - Août 2016
Parents et professeurs ensembles - N°9 - Août 2016

Quelle école pour demain ?

Ce qui se joue autour de la question de l’École est de l’ordre de l’urgence absolue. Nous ne pouvons plus tolérer que notre système éducatif fabrique un million d’illettrés à chaque nouveau quinquennat. Un million d’illettrés, c’est une statistique, mais pour chacun de ces adolescents, privé de la perspective d’un emploi qualifié, privé d’un accès à la culture, et donc privé d’un accès à la connaissance de lui-même, il s’agit d’une tragédie.

Rappelons-le : quasiment tous les terroristes qui ont commis des attentats sur notre territoire depuis 2015 ont passé toute leur jeunesse sur les bancs de nos écoles publiques. Comment peut-on être Président de la République, Premier ministre ou ministre de l’Éducation, et se regarder chaque matin dans la glace alors que se déroule un tel naufrage éducatif ?

C’est à mon sens le premier enseignement de notre grand colloque sur l’école de demain qui s’est tenu en juin dernier : puisque, à quelques nuances près, nous sommes tous d’accord sur ce qu’il faut faire, nous ne devons pas, nous ne pouvons pas attendre un instant de plus pour le faire.

Grâce au soutien des membres de SOS Éducation, nous allons travailler dès la rentrée à préparer pour les responsables de demain des propositions d’ordonnances, de décrets, de textes de loi qui permettront de relever l’école par l’autonomie, pour mise en oeuvre au premier jour des nouveaux mandats électoraux de 2017.

Cette responsabilisation que nous appelons de nos voeux, pour tous les échelons du système éducatif, il faudra bien entendu l’assumer au plus haut niveau. Et nous voulons en 2017 un ministre de l’Éducation qui annoncera lors de sa prise de fonction quels objectifs chiffrés il se donne en matière de réduction de l’illettrisme, de l’innumérisme et de résultats aux tests internationaux.

En mettant sa carrière politique dans la balance, car c’est bien le moins que l’on puisse faire lorsque l’on accepte d’être en charge de l’avenir de 12 millions de jeunes.

À SOS Éducation, nous martelons depuis des années une idée simple : c’est qu’autour de l’Éducation nationale, plongée dans les ténèbres du pédagogisme, il fait jour. La société civile regorge de talents, d’idées, de vocations d’éducateurs qui ne demandent qu’à fleurir pourvu qu’on les laisse s’exprimer, pourvu que l’on cesse de raisonner à périmètre institutionnel constant, pourvu que nous ayons collectivement le courage d’introduire un certain pluralisme scolaire. C’est le sens du manifeste que nous publions : Quelle école pour l’Europe de demain ? dont je vous invite à soutenir la diffusion.

Téléchargez la publication

Parents et professeurs ensembles - N°9 - Août 2016