Dysorthographies au collège

Les Débats de l'éducation N°1

Dysorthographies au collège

Dysorthographies au collegeComment combattre l’illettrisme : appréciez la démarche étonnante de ce professeur de français en ZEP.

Les résultats, mesurables, de son atelier prouvent qu’il n’y a pas de fatalité.

Cette étude n’est ni un plaidoyer, ni un réquisitoire mais le témoignage d’un professeur qui souhaite, grâce à l’école, que nos enfants apprennent réellement à lire et à écrire.

Ses recommandations reposent d’abord sur son relevé d’expériences. Marc-Olivier Sephiha est professeur de français au collège depuis cinq ans.

À son arrivée à l’Éducation nationale, il s’attendait à avoir des élèves écrivant en mode texto, maîtrisant mal l’orthographe et la grammaire, mais ce qu’il a découvert est beaucoup plus grave.

95% de ses élèves au collège font des erreurs sur le son des lettres et aussi difficile soit-il de l’avouer, 30% sont, au sens propre, illettrés.

D’où vient le problème ? Que pourrait-on faire de mieux ?

Il a choisi de pousser l’enquête un cran plus loin et de demander à ses élèves comment ils ont appris à lire. Dans ses classes, seuls les élèves qui ont pu bénéficier de méthodes alphabétiques s’en sortent.

Format : Étude A4 de 56 pages

Téléchargez l'étude