Des écoles anglaises au top

Les Débats de l'éducation N°2

Des écoles anglaises au top

La révolution de la lecture dans les écoles publiques défavorisées

Des écoles anglaises au topAvoir 100% d’élèves lecteurs à la sortie du primaire, c’est aujourd’hui une réalité dans des écoles publiques anglaises des quartiers défavorisés. Les élèves sont issus de familles fragiles. La plupart ne parlent pas anglais à la maison.

Pourtant, à la fin du primaire, tous les enfants savent lire et écrire et sont parfois très en avance pour leur âge.

Le deuxième numéro des Débats de l’Éducation présente et analyse ces établissements exceptionnels devenus des modèles pour toutes les écoles primaires britanniques.

« Tous les enfants peuvent apprendre à lire. Il suffit de prendre le temps nécessaire et d’utiliser les méthodes adaptées ». Ruth Miskin, auteur de Read | Write Inc.

Lecture à Pâcques en grande sectionPourquoi l’Angleterre ?

La France et l’Angleterre font face aux mêmes défis : l’anglais, comme le français, est une langue difficile à lire, en particulier pour les élèves les plus fragiles. Les résultats aux évaluations PISA et PIRLS sont médiocres des deux côtés de la Manche. Mais la grande différence est que l’Angleterre a compris comment s’en sortir.

Les progrès des élèves sont tellement impressionnants que les politiques ont décidé de dépasser leurs oppositions traditionnelles sur l’éducation.

Travaillistes et conservateurs travaillent main dans la main pour persuader chaque enseignant de se former et d’utiliser les méthodes efficaces de décodage. Résultat : dans les écoles qui changent leur façon d’enseigner la lecture et l’écriture, plus aucun élève n’est en échec au CP.

Format : Étude A4 de 20 pages

Téléchargez l'étude Téléchargez le résumé