Les neurosciences au service de l'apprentissage

Mercredi 28 mars 2018 et mercredi 23 mai 2018 de 16h30 à 19h30
Les neurosciences au service de l'apprentissage

Les neurosciences au service de l’apprentissage

Intervenant : Nicole Lacroix

Dates : le mercredi 28 mars 2018 et le mercredi 23 mai 2018 de 16h30 à 19h30

 

L’organisation des informations à l’intérieur de la mémoire à long terme influe la capacité à les déstocker lorsque cela est nécessaire. Il est donc indispensable que l’élève possède des stratégies qui permettent d’organiser les informations de façon « économique ».

A l’aide d’exercices pratiques vous allez apprendre à stimuler les différentes modalités sous lesquelles la mémoire enregistre des informations pour favoriser leur permanence ; trouver le réseau de connaissances dans lequel insérer la nouvelle connaissance ; mettre en évidence la structure des connaissances ; caractériser les types de connaissances (déclaratives ou lexicales, procédurales ou stratégiques, conditionnelles ou pragmatiques).

Lors de la deuxième séance de cet atelier vous allez analyser plus en détail la réalisation d’une tâche et donc ses étapes : identification, planification, exécution et gestion en temps réel et évaluation. Toujours en s’appuyant sur des exemples et des exercices, vous allez comprendre comment réguler les émotions lors de la réalisation d’une tâche.

Ce cycle de 2 ateliers a pour objectif de :

  • Prendre conscience des facultés cérébrales à l’œuvre lors de la mémorisation de connaissances et lors de l’exécution d’une tache scolaire.
  • Entrainer les élèves afin d’améliorer la qualité de la mémorisation et des capacités d’apprentissage.

Nicole Lacroix, après 15 ans de vie professionnelle en tant qu’Ingénieur des Télécommunications, la naissance d’un enfant différent l’a confrontée à ses difficultés d’apprentissage. Pour lui permettre d’exploiter au mieux ses capacités elle a assuré le soutien à sa scolarité en milieu ordinaire jusqu’au bac, tout en se formant dans le domaine des stratégies d’apprentissage. Depuis 11 ans elle met son expérience au service d’élèves en difficulté scolaire. Elle dispense aussi des conseils aux parents et des formations à des enseignants désireux d’aider leurs élèves à acquérir des stratégies d’apprentissage.

Attention il s’agit d’une inscription unique pour participer à l’ensemble du cycle d’ateliers, les mercredis 28 mars et 23 mai 2018, de 16h30 à 19h30. En vous inscrivant, vous vous engagez à participer aux 2 sessions.

évènement terminé !
Partagez sur les réseaux :

1 Réponse

  1. Bonjour Madame, Ne pensez vous qu’il soit préférable d’éduquer les parents – par le biais d’information de logotique (ne cherchez pas le mot me vient comme une sorte d’évidence – qui, en même temps se passe du « franglais » ou de l’anglais traditionnel) . En effet, bon nombre de personnes adultes rechignent à lire ne serait-ce que quelques lignes. Et le logo concentre une information simple qui, dans sa construction et sa progression une vision du message à faire passer. Cette éducation tendrait à promouvoir les bienfaits du sommeil. Seul garant de la concentration, celui-ci affine la capacité de rétention de l’information. Bien sûr, les longues soirées télévisuelles seraient, dans le cas, à proscrire. Cet engin de mort de l’esprit n’étant plus que réservé à un quart d’heure, voire une demi-heure pour que l’enfant ne se sente lésé en regard de ses « cop’s ». Nous étions d’une famille où nos parents enseignaient en milieu semi-favorisé. Et, où les couches s’imbriquaient par voies naturelles d’investissement des plus aisés vers ceux qui l’étaient moins. Et celà fonctionnait! Il n’existait d’autre jugement que ce qui était bon pour l’enfant qui voyait, par là, la motivation de ses parents. Et qui, par conséquent, s’investissait lui-même dans ce périple de l’apprentissage. D’où il ressortait que l’institution apportait la connaissance et la technique d’apprentissage ET les parents ? l’éducation nécessaire pour respecter ses camarades, ses professeurs et sa famille. Les mathématiques traditionnelles ainsi que la grammaire, le vocabulaire, LES PASSES SIMPLES (pas si simples que çà) le disputaient aux subjonctifs et autres « joyeusetés » du cru.

RSS
Facebook
Google+
http://soseducation.org/nos-actions/educ-ateliers/neurosciences-service-de-lapprentissage">
YouTube