Une refondation de l'école gâchée !

Communiqué du 21 mai 2013

Une refondation de l’école gâchée !

Le Sénat s’apprête à examiner le projet de loi de refondation de l’école.

Le texte n’a de refondation que le nom. Il manque d’éléments novateurs et ne fait pas face aux défis actuels de l’école.

Le projet de refondation passe notamment à côté de questions aussi fondamentales que celle d’assurer à tous les élèves une maîtrise de la lecture et de l’écriture à la fin du primaire.

« Dans ce texte de loi, le gouvernement parle d’éducation artistique, d’éducation au numérique sur des pages entières mais jamais d’éducation à la lecture et à l’écriture, c’est un comble pour une refondation qui se dit vouloir résoudre les maux dont souffre notre école », souligne Olivia Millioz, porte- parole de SOS Éducation.

À l’heure actuelle, un élève sur six arrive en classe de sixième sans savoir lire couramment.

« Le gouvernement ne fait rien pour lutter contre cet état de fait qui paralyse notre système. Pourtant, rappelle Olivia Millioz, ces élèves en détresse ont été scolarisés dès l’âge de trois ans, ils ont eu pour la plupart une scolarité normale et au bout de 8 ans d’Éducation nationale, ils ne savent toujours pas lire et écrire. Il y a donc toute la question de la lecture et de l’écriture à reprendre dans notre système et cette loi n’en dit pas un mot ».

Le gouvernement ne s’investit pas dans l’essentiel : diminuer le pourcentage d’élèves sortant du primaire avec des difficultés sévères ou très sévères  et passer de 15 % à moins de 5% d’élèves à problèmes à la fin du primaire. « Voilà, un objectif concret que le gouvernement aurait pu s’assigner », ajoute la porte-parole de SOS Éducation.

Pour la réussite de nos enfants et l’avenir de notre système éducatif, il est primordial que tous les acteurs du système éducatif s’engagent sur la question fondamentale d’un programme lecture dès la grande section de maternelle.