Non à la grève du 12 février !

Communiqué du 12 février 2013

Non à la grève du 12 février !

Les rythmes scolaires doivent évoluer. Nos écoliers doivent pouvoir bénéficier d’un maximum de continuité dans leurs enseignements et nous devons au moins récupérer 40 jours d’école.

Pour les membres de SOS Éducation, cette grève est une grève de trop. C’est la troisième en un mois et l’on ne comprend même plus ce que recherchent les syndicats d’enseignants.

« C’est bien simple, aujourd’hui les syndicats donnent l’impression d’agir contre les élèves. C’est la première fois que l’on assiste à une telle cacophonie. Pourtant, avec la concertation, ils ont eu quatre mois pour se mettre d’accord avec le gouvernement. » commente Olivia Millioz, porte-parole de SOS Éducation.

Non seulement les mots d’ordre ne sont pas clairs, mais les différents syndicats donnent réellement l’impression d’oublier d’agir dans l’intérêt des enfants alors que le gouvernement essaie de mettre la priorité sur l’école primaire.

« Il ne faut pas se tromper, tous les enseignants ne sont pas derrière les syndicats et tous les parents ne pensent pas d’abord à l’organisation de leurs week-end. Beaucoup, au contraire, sont prêts à tout faire pour que leurs élèves et leurs enfants réussissent mieux à l’école. Nous en rencontrons tous les jours à l’association » ajoute Olivia Millioz.

Pour les membres de SOS Éducation, il est nécessaire, pour l’avenir de notre système éducatif, que les syndicats de l’Éducation nationale renoncent à résister systématiquement aux changements.