Effondrement du niveau des élèves sur les fondamentaux : comment rompre la spirale de l’échec

Communiqué de presse

Effondrement du niveau des élèves sur les fondamentaux : comment rompre la spirale de l’échec

Selon les chiffres de deux études publiées en novembre, le niveau les élèves français connaît une baisse importante en tant en français qu’en mathématiques, discipline où notre système éducatif se classe dernier en Europe.

Le 9 novembre, la DEPP (direction à l’évaluation, prospective et performance) révélait que le niveau en orthographe des élèves de CM2 en France continuait à régresser. Pour une même dictée-type, sur laquelle les élèves de 1987 faisaient 10.6 fautes en moyenne, ceux d’aujourd’hui en font en moyenne 17.8, soit une augmentation du nombre d’erreurs de près de 70%.

Cette semaine, concernant le niveau en mathématiques, le comparatif international TIMSS (Trends in International Mathematics and Science Study) attribue à la France, à partir de tests réalisés sur des élèves de CM1 et de Terminale S la dernière position en Europe, et de très loin !

Le ministère n’a de cesse de souligner l’inflation des moyens alloués à l’éducation sous ce quinquennat. En tenant compte des sommes versées par l’État et les collectivités territoriales, le pays a en effet investi l’an dernier 147,8 milliards d’euros dans le fonctionnement du système éducatif. Soit près de 7% du PIB. Le premier budget de la nation, pour des résultats en chute libre !

Nos principales propositions pour relever le niveau

SOS Éducation propose une profonde réorganisation du système éducatif pour mettre fin à cet effondrement de la transmission des savoirs fondamentaux.

  • En primaire, revoir les horaires et mettre en place des évaluations transparentes

Nous pensons que les horaires du primaire, renforcés, doivent être essentiellement consacrés aux savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter, connaître notre histoire. Tous les enfants doivent savoir lire en fin de CP. Un test national de déchiffrage, dont les résultats par établissement seront transparents, doit être mis en place en fin de CP et de CE1. Un test à l’entrée en 6e validera la maîtrise des fondamentaux et permettra aux élèves en difficulté de bénéficier de dispositifs de remédiation personnalisés

  • Aider les professeurs dans leur mission

Nous estimons qu’il est nécessaire qu’un pré-recrutement des professeurs soit mis en place dès le niveau bac+2 pour les meilleurs étudiants. Leur formation doit être concentrée sur les pédagogies explicites, et leurs résultats évalués. Leur affectation doit se faire sur la base d’un recrutement par le chef d’établissement, en fonction de leur profil et des besoins de l’établissements. Leur rémunération ne doit être définie en fonction de la seule ancienneté, mais de la difficulté de leur poste, de leur investissement personnel et de la progression de leurs élèves. Les Zones d’Éducation Prioritaires (ZEP) doivent offrir aux professeurs expérimentés des rémunérations particulièrement attractives.

 

SOS Éducation est la principale association indépendante rassemblant plus de 60 000 parents d’élèves et professeurs pour que l’école transmette à chaque enfant les savoirs fondamentaux et le goût de l’excellence.

 

Contact presse :

Stéphanie Baz, Responsable de la communication et des relations avec les médias

 stephaniebaz@soseducation.org, 01 45 81 94 77