Comment réagir à Pisa 2009

Communiqué du 6 décembre 2010

Comment réagir à Pisa 2009

Pour que tous nos enfants sachent lire et écrire correctement à la sortie du primaire

À la veille des résultats de l’enquête PISA 2009 sur les compétences des élèves en lecture et en écriture, SOS Éducation lance un nouveau site pour promouvoir la méthode syllabique dans toutes nos écoles.

« En France, on cherche toujours des causes compliquées face à un problème. Si nos enfants n’arrivent pas à lire correctement, c’est parce qu’ils ont mal appris, c’est parce que les méthodes de lecture utilisées ne sont pas les bonnes », souligne Olivia Millioz, représentante de SOS Éducation.

L’association, qui représente des parents et des professeurs, propose de donner un nouveau départ aux générations à venir et d’imposer la méthode syllabique dans toutes les classes de CP, preuves à l’appui.

La Grande-Bretagne a demandé il y a dix ans à un certain nombre d’écoles d’appliquer des méthodes 100 % syllabiques. Les résultats de ces expériences ont surpris les initiateurs de la réforme eux-mêmes. Les enfants, qui apprennent avec des méthodes syllabiques, maîtrisent mieux la lecture.

La Finlande, qui est dans le trio de tête de tous les classements internationaux, utilise exclusivement des méthodes syllabiques.

« Qu’attend-on en France pour prendre le même type de décisions… que l’on continue à chuter encore et encore dans les classements internationaux ? », demande Olivia Millioz.

Le site de SOS Éducation – www.soseducation.com/methode-syllabique – propose en plus à chaque citoyen d’interpeller son député pour qu’il soutienne une proposition de loi en faveur de la méthode syllabique.

En 2006, le ministre de l’Éducation, avait essayé d’imposer cette méthode par une circulaire, il n’a pas réussi.

« Si les écrits du ministre ne sont pas respectés, il faut trouver un autre moyen de proposer une réforme de bon sens, la représentation nationale en est un », propose SOS Éducation.

Une étude de l’INSEE de 2005 faisait mention de 3 millions d’illettrés en France et rappelait que plus de 80 % des personnes concernées par l’illettrisme parlaient français à la maison à l’âge de 5 ans ; c’est donc bien un problème de méthode et pas autre chose.

Le site de SOS Éducation en faveur de la méthode syllabique propose notamment un détecteur de méthode globale, une interface pour écrire directement à son député, une campagne d’affichage : « Platon, Jean de la Fontaine, Victor Hugo, Albert Einstein avaient appris à lire avec la méthode syllabique ».