Yannick Trigance

Le Grand oral de SOS Éducation
Yannick Trigance - Le Grand oral de SOS Éducation

Yannick Trigance

Le programme éducatif de Benoît Hamon

Face aux questions du Délégué général de SOS Éducation, le conseiller de Benoît Hamon en charge des questions éducatives, défend le bilan du quinquennat Hollande : à voir et à relayer !


Pour connaître la position de Yannick Trigance, porte-parole de Benoît Hamon sur :

  • le bilan du quinquennat allez à 1’00
  • le coût de l’Éducation nationale allez à 4’03
  • l’élitisme et les comparaisons internationales allez à 6’33
  • le découragement des enseignants allez à 9’55
  • le recrutement d’enseignants allez à 11’56
  • l’évaluation des résultats allez à 16’33
  • la restauration de l’autorité (cadre et retour aux enseignements fondamentaux) allez à 22’53
  • les réformes allez à 27’27
Que proposent les autres candidats pour l’Éducation ?
Découvrez-le en recevant leur « Grand oral » avec SOS Éducation.
Il suffit de vous inscrire à notre newsletter :

14 Réponses

  1. Gaunet

    Bonjour, vous nous gâtez vraiment, je ne pensais pas que nous étions descendus aussi bas et que la situation était à ce point explosive, au secours fuyons ces dangereux personnages, mais ou en sommes nous arrivé ?.

  2. Macsi37

    On est toujours au pays des Bisounours et tout est bien dans le meilleur des mondes, sauf pour tout ce qui va mal et qui est la faute des gouvernements précédents. J’admire le calme de Jean-Paul Mongin qui maitrise parfaitement son sujet, lorsque l’on entend son interlocuteur affirmer que le niveau en orthographe ne baisse pas, que les professeurs n’ont pas de problèmes d’autorité, qu’il n’y a pas de déficit de candidats à la profession d’enseignement alors que l’on est arrivé à admettre au CAPES des profs avec des moyennes de 7/20. Depuis le temps que l’on tire le niveau vers le bas, que l’on désavoue les enseignements vis à vis des élèves et des parents, que l’on supprime tous les outils d’évaluation qui avaient fait leurs preuves, ce député à le culot de dire que l’autorité ne s’enseigne pas, en tout cas le respect, lui, s’enseigne et c’est un des piliers de l’éducation bien pensée.

  3. Ulysse

    C’est fascinant… On finit par penser qu’ils croient à ce qu’ils disent. Et c’est peut-être le cas !
    Voilà où une idéologie totalement déconnectée de toute réalité peut mener des esprits, et offrir à des hommes la possibilité d’exprimer autant de contre-vérités, de mensonges et – disons-le – d’âneries monumentales… avec un aplomb, une suffisance et une auto-satisfaction fascinants ; et de les déguiser dans un discours pervers fait de revendications éthiques dévoyées, de prétendue bienfaisance mielleuse, de soi-disant exigences, de mise en avant de « valeurs » qu’ils violent au même moment.
    Misère morale, misère mentale. Et danger.

  4. Saucedo

    Pauvre France. Lisez le livre de Mme Carole Barjon « Mais qui sont les assassins de l’école » vous verrez .
    12 285 700 élèves et 840 000 profs, soit 14.6 élèves par profs, cherchez l’erreur.

  5. Witz

    Ras le bol des bla-bla…. Comme quoi on peut vraiment entuber le petit peuple avec beaucoup d’aplomb !….
    J’aimerais bien qu’enfin « quelqu’un » nous établisse le fameux diagnostic en fonction de l’origine des élèves…. curieusement personne n’évoque cette piste qui est, pour moi, la seule à creuser !… mais politiquement très incorrecte, n’est-il pas ?!… et même la Loi l’interdit c’est dire !!!!!…. (on est qd même devenus très cons !)
    De toute manière, ce pays est en chute libre et… sans parachute !
    Les « belles paroles » (pas vraiment !) de tous les candidats à la plus haute responsabilité ne sont pas pour restaurer un quelconque espoir, sauf pour certains…. Et nous devrons continuer de payer, encore et encore !… Pfffffffffffff………..

  6. landry christian

    encore du vent toujours du vent les inégalités et encore des inégalités un enfant d’ouvrier deviendra ouvrier!!un enfant d’ingénieur a de grandes chances de devenir ingénieur!!une nouvelle philosophie!!!donc continuons!!quand on est con!!,on est con!!pardon,je dévie du sujet!!quand on naît con,on a de grandes chances de rester con!! donc ,en ce qui me concerne,je n’ai pas eu de chance je suis né con mais,je ne suis pas resté con je suis né pauvre et,je ne suis pas resté pauvre ahhh que cé parce que que je suis ahhh lé à les colles alors que cé maintenant que che vé de vennir con et que che vé en de voyé un maile sur mon smarte fone et que à moi que on m’offre pas des cosses tumes et que je mé des poute chine.

  7. HURET Béatrice

    Idées de Benoît Hamon catastrophiques pour l’Enseignement, allégations mensongères sur la soi-disant réussite actuelle, ( je suis moi-même Prof à la retraite mais toujours aussi concernée ). Tous nos voisins sont meilleurs que nous dans ce domaine. La formation des enseignants ne leur permet pas de donner ensuite le meilleur d’eux-mêmes car on veut les formater selon la ligne :  » considérer les élèves brillants comme des numéros gênants dans une classe, donc les ignorer, EGALISER à tout prix les profils des enfants ( donc niveler vers le bas ) . Il faudrait des classes de niveaux qui permettent à chacun de progresser selon ses possibilités, associer les parents, oui, mais ne pas leur donner tous les pouvoirs de critique ou d’ingérence dans l’établissement, rétablir l’AUTORITÉ des profs qui n’est pas toujours si naturelle que B. Hamon le prétend ( Les encouragements au travail sont prioritaires, mais les sanctions peuvent être nécessaires )….etc…..

  8. muller

    bonjour je suis un technicien supérieur,à la retraite,j’ai fini ma carrière avec un niveau d’ingénieur en RDM,donc je ne fait et n’ai jamais fait patrie de l’ « élite » et j’entend : tous les élèves seront des élites, interdiction de l’échec,pas question de hiérarchie!!!…alors que le monde entier, depuis des millénaires est construit par la loi du plus fort,intelligent,chanceux ,je vois que nous avons mis au pouvoir une race de perdant(il suffit de voir les résultats (PISA ) de nos élèves!!!lisez la fin de l’empire de Rome…c’est comme cela que nous allons disparaître,nos enfants et nos petits enfants iront cracher sur nos tombes…

  9. Bareges

    quand on a un ministre de la culture qui fait des fautes d’orthographe on comprend pourquoi notre niveau est catastrophique et quand on entend ce discours qui considère les enfants comme un sujet d’expérience, on prend peur pour nos enfants. Scolariser des enfants de moins de 3 ans, déterminisme social,on marche sur la tête. Et arrêtez d’accuser la politique de vos prédécesseurs , les enseignants ne sont pas défendus par leur hiérarchie, vous les laisser se faire agresser, ils n’en peuvent plus et la réforme du collège a été rejetée par 70% des enseignants , et tout ça par Vôtre faute.

  10. Loïsel

    Le système pédagogique n’est pas conforme actuellement… comment voulez-vous qu’un bachelier qui a obtenu son diplôme avec un cinq, auréolé d’une mention, puisse être un bon pédagogue, transmettre un savoir qu’il n’a pas….
    Il est facile de prôner l’égalité des chances, de vouloir la réussite scolaire… Oui ! Mais avons-nous tous la même faculté d’assimilation. De plus, ce n’est pas exact de dire que ce sont les moyens qui amènent la réussite, si vous n’avez les moyens d’assimiler, ce n’est pas en ayant un bac qui vous permettra une réussite.
    Du moment où l’Etat s’est substitué à la famille, l’autorité parentale, voire éducatif scolaire, a été galvaudé : « Il est interdit d’interdire » voilà le résultat Messieurs les réformateurs, les enfants ne respectent plus les parents qui n’ont pas le droit de s’opposer aux caprices de ceux-ci…. Que la discipline soit, que les enseignants soient mieux formés, que la notation revienne, afin de permettre au plus faible de faire un effort, et ce, au prorata de leur assimilation… que la si belle languefrançaise ne soit réduite à la facilité (Madame LA Maire, LA Députée) trop de féminisme cela devient ridicule ne… J’abrège