Élections des parents d’élèves : vous êtes le dernier rempart

Faites barrage à la FCPE !

Élections des parents d’élèves : vous êtes le dernier rempart

Chère amie, Cher ami,

Nos enfants et petits-enfants rentrent ces jours-ci de l’école avec, dans leur cartable, des enveloppes destinées aux élections des représentants de parents d’élèves.

Ces élections décisives ont lieu aujourd’hui et demain.

Et comme après chaque rentrée, le cartel des dirigeants appointés de la FCPE (prétendue Fédération des Conseils de Parents d’Élèves) compte bien s’emparer de la majorité des sièges, afin de venir dans la foulée présenter au ministre Jean-Michel Blanquer leurs « revendications » : suppression des évaluations, menus halals dans les cantines, subvention de formations purement idéologiques, personnels mis à disposition…

Le pire, c’est que si nous les laissons rafler les élections, le ministre ne pourra pas se permettre de les décevoir.

Depuis 40 ans, notre voix, comme celle de millions de familles, a été confisquée par cette officine qui est parvenue à s’imposer comme la principale instance représentative des parents d’élèves, et qui poursuit en réalité des objectifs à caractère politique[1].

La FCPE ne défend nullement l’intérêt des enfants, ni les idées que les parents et grands-parents de bon sens, comme vous et moi, portons pour l’amélioration de l’école : elle a été créée en 1947 par des militants de la gauche radicale sous le patronage de la Ligue de l’Enseignement et des syndicats[2].

Elle tente de le cacher aujourd’hui, mais elle est en fait historiquement l’arrière-boutique des centrales CGT et FO[3].

Elle a d’ailleurs été dirigée pendant 24 ans par Jean Cornec, activiste de la Révolution prolétarienne[4].

Son fond de commerce est un attachement viscéral à une curieuse forme de laïcité, qui se traduit par un anticléricalisme acharné[5], et une complaisance absolue vis-à-vis du communautarisme musulman[6] ; à propos de quasiment tous les autres sujets, la FCPE défend la suprématie de l’État contre la liberté des familles.

Par ces principes doctrinaux, la FCPE constitue de fait dans les écoles le bras armé de la franc-maçonnerie, qui coordonne ses campagnes de manière plus ou moins discrète[7]. Une conférence prononcée au Grand Orient de France nous a récemment appris que sur les 7 fondateurs de la FCPE, au moins 6 étaient francs-maçons[8].

Comme le révélait le magazine L’Express, en 2015 encore la nomination des dirigeants de l’organisation était directement pilotée par… le Parti Socialiste[9].

FCPE ou FCPS ?

On comprend mieux que la FCPE prenne systématiquement position de la manière la plus clivante sur les sujets « sociétaux » qui n’ont rien à voir avec les questions scolaires[10]

Son objectif n’est absolument pas de faire des élèves des personnes libres, épanouies, autonomes et fières de l’histoire de notre pays. C’est de les mettre au service d’un projet de société révolutionnaire jacobin et égalitariste qui passe par la destruction de notre identité, de nos familles, et des modalités de transmission de notre héritage.

Souriez… c’est vous qui les payez !

Et comme de bien entendu, pour son financement, la FCPE dépend de subventions publiques, directes ou indirectes, c’est à dire de nos impôts !

Chaque année, ils viennent pour se remplir les poches au ministère : 330 000 euros en 2012. 480 000 euros pour 2013[11] (le ministre socialiste et franc-maçon Vincent Peillon connaissait ses vrais amis)…

Et cela a continué sous Najat Vallaud-Belkacem… Au fil des années, ce sont des millions voire des dizaines de millions d’euros pompés directement dans le budget qui devrait aller aux écoles !

Je préfère toutefois être franche avec vous : ces sommes vertigineuses constituent un gage de soumission, mais ne sont qu’une obole symbolique aux yeux des dirigeants de la FCPE.

Car en effet, ceux-ci ont verrouillé le plus grand nombre de leurs financements au niveau des régions… des conseils généraux… et même d’un très grand nombre de municipalités !

C’est bien simple : à chaque échelon territorial, ils ponctionnent les derniers publics… Et l’utilisation de ces fonds n’est pas forcément pour le bien des enfants !

Pour vous donner une idée, en 2014 le responsable de la modeste section de la FCPE de la ville de Fécamp, en Seine-Maritime, avait pu détourner pas moins de 30 670 euros sans même éveiller la curiosité de son trésorier[12].

Dans l’Essonne l’année dernière, un conflit au sein des administrateurs de la FCPE 91 a permis de révéler que plus de 7 000 euros avaient disparu en frais de bouche, jeux vidéo et autres factures injustifiées[13] !

Etc. etc.

Je ne souhaite pas polémiquer sur ces dérives financières scandaleuses, mais permettez-moi de vous le demander : trouvez-vous normal que des millions et des millions d’euros soient prélevés dans les poches des Français, et reversés année après année à cette organisation, alors que les parents d’élèves que celle-ci est supposée représenter s’engagent dans les écoles de manière bénévole ? N’est-il pas temps de lui faire barrage, et ce, dès les élections des représentants de parents d’élèves aujourd’hui ?

« Une vraie mafia issue de Mai 68 »

C’est l’expression utilisée par un professeur, qui témoigne sur le site du Point.fr[14], pour caractériser la FCPE. Il n’y a qu’à voir leur programme de « formations » : lutte contre les préjugés sexistes, lutte contre les « discriminations », lutte contre l’homophobie et la transphobie…

Tout cela coûte cher, très cher il faut croire. Et il y a aussi les frais de justice : par exemple, lorsque la FCPE 94 a été condamnée en appel, l’an dernier, pour avoir exclu, diffamé et cloué au pilori deux de ses membres qui avaient osé s’élever contre le dispositif des ABCD de l’égalité visant à brouiller les repères sexuels des enfants[15]

Mais la vérité, c’est qu’une complète opacité règne sur les comptes de la FCPE, et aucun rapport chiffré précis n’est jamais publié. Vérifiez par vous-même sur Internet : le dernier budget national accessible de la FCPE remonte à… 2007 (4,4 millions d’euros) !

De plus en plus de parents, conscients du détournement des moyens et de la confiscation de leur parole par la FCPE, se mettent à créer des associations indépendantes. Et à SOS Éducation, nous les soutenons autant que de besoin.

Mais vous pouvez être sûr que, lorsqu’un journaliste interroge un représentant des parents d’élèves pour le journal télévisé, ce n’est jamais un chef de famille issu d’une de ces associations de proximité qui est interrogé. La FCPE parvient à maintenir ces initiatives sous le boisseau… à coups de campagnes de communication à des centaines de milliers d’euros.

C’est pourquoi il faut nous attaquer à la source principale de son influence, ce qui permettra de lui couper le robinet des subventions publiques : les résultats aux élections de parents d’élèves.

Aujourd’hui, nous avons une chance unique de de lui porter le coup fatal.

Votez et faites voter contre la FCPE !

Si les parents d’élèves votent massivement en faveur des autres associations pour faire barrage à la FCPE, le ministre de l’Éducation pourra enfin claquer la porte au nez de ses dirigeants.

Il pourra même arrêter de remplir les coffres de cette organisation avec l’argent destiné à l’éducation de nos enfants. Tout le monde suivra alors dans les territoires, et le moment est idéal : comme vous le savez, les budgets de l’année 2019 sont tendus, et les politiques doivent impérativement trouver des sources d’économie en taillant dans les subventions…

… des subventions qui permettent aujourd’hui à certains dirigeants de la FCPE de mener grand train[16], et surtout de lancer des actions que leurs propres adhérents désapprouveraient sans doute, s’ils étaient au courant :

  • en 2015, les dirigeants de la FCPE ont ainsi décrété leur soutien à la réforme du collège poussée par Najat Vallaud Belkacem, contre l’avis de l’écrasante majorité de leurs membres[17] ;
  • en 2017, les dirigeants de la FCPE ont donné des consignes de vote aux élections présidentielles, violant ouvertement toute neutralité politique[18] ;
  • il y a quelques semaines, les dirigeants de la FCPE ont publié une déclaration pour exiger qu’une part encore plus importante du temps scolaire soit dédiée, dès l’école primaire, à l’apprentissage de la sexualité[19].

Bien entendu, toutes ces prises de position, comme les agissement et les affiliations politiciennes sont soigneusement dissimulées sur les affiches et les tracts électoraux de la FCPE dans les écoles. On n’y parle que de « l’amélioration du quotidien des élèves », de la « solidarité », de « l’innovation », du « bien-être »[20]

La plupart des parents d’élèves que nous connaissons vous et moi, qui n’ont pas le temps ou les moyens de se renseigner, se laissent abuser ! Tout en confiance, ils votent pour ces slogans consensuels, sans imaginer un seul instant que leur voix sera récupérée, détournée et instrumentalisée au profit d’une idéologie qui vise directement à les priver de leurs droits !

Vous êtes le dernier rempart !

Les dirigeants de la FCPE prennent par exemple le plus grand soin à maquiller la guerre qu’ils mènent à la liberté d’enseignement[21]. Ils savent bien que, si leurs véritables intentions sont portées à la connaissance du grand public, ils devront se contenter d’une toute petite fraction de voix venues d’idéologues militants.

C’est exactement ce à quoi vous et moi, nous allons nous employer en diffusant ce message à un maximum de familles. Il faut que des millions de parents d’élèves autour de nous prennent conscience de la véritable nature de la FCPE, pour lui infliger un camouflet sans précédent au moment des élections.

Soutenons les listes opposées à la FCPE !

Nous pourrons alors pousser Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation, à faire ce que personne n’a osé avant lui : réduire voire supprimer les subventions publiques colossales versées à ce réseau. S’il le faisait, ce serait une révolution dans l’Éducation nationale. L’effondrement brutal et définitif de la principale force qui empêche le retour au bon sens dans nos écoles.

Seule condition : il faut absolument que des parents d’élèves très nombreux se mobilisent pour montrer dans les urnes que les dirigeants de la FCPE ne représentent en réalité qu’eux-mêmes.

C’est pourquoi je vous supplie d’envoyer ce message à tout votre carnet de contacts. Vous et moi, et les 200 000 sympathisants de SOS Éducation devons siffler la fin de la récréation.

Cela vous demandera quelques secondes de votre temps : mais vous pouvez ainsi participer de manière décisive à sauver l’avenir de millions d’enfants.

La FCPE est le véritable cœur de la nébuleuse d’associations qui regroupe les fossoyeurs de l’éducation de nos enfants. Depuis quarante ans, ils siphonnent l’argent de l’Éducation nationale pour organiser des actions qui visent à :

  • marginaliser les enseignants qui ont su conserver les méthodes traditionnelles ;
  • avantager et soutenir, y compris matériellement, ceux se lancent dans des innovations désastreuses.

Ils sont indirectement responsables d’avoir créé des millions d’illettrés en France. Si vos enfants ou petits-enfants ne savent plus au juste qui sont Jeanne d’Arc et Richelieu, c’est à cause d’eux. S’ils tapotent sur des calculatrices et qu’ils sont incapables de poser une division ou faire une règle de trois, c’est à cause d’eux également. S’ils n’aiment que les mangas, si lire trois pages du « Comte de Monte Cristo » leur donne mal à la tête, vous pouvez les remercier.

La FCPE a joué un rôle majeur dans le discrédit qui a frappé les tenants de l’enseignement progressif, logique, structuré, basé sur la répétition et les exercices. Ses dirigeants ont imposé l’idée de la réussite pour tous par un enseignement « ludique » : les enfants doivent avant tout « s’amuser », et par souci d’égalité, pas une tête ne doit dépasser. Les adultes doivent éviter de leur imposer des « normes », même en cas d’insulte ou d’agression verbale[22]. Vous connaissez le résultat : effondrement du niveau, explosion de la violence, des centaines de milliers de « jeunes » qui ne savent plus où ils en sont, qui n’ont plus de projets.

Que certains aient eu envie de faire des expériences nouvelles après mai 68, on peut le comprendre. Mais qu’ils persistent encore en 2018, c’est scandaleux. Et le pire, c’est que la FCPE prétend toujours nous représenter, vous et moi ! Allons-nous encore nous laisser bâillonner ?

C’est pourquoi il est indispensable que vous, moi, et tous les membres de SOS Éducation, fassions contrepoids.

Nous devons montrer aux pouvoirs publics grâce à ces élections que les parents et grands-parents d’élèves ne sont pas représentés par cette fédération, et persuader à terme le gouvernement de leur supprimer leurs subventions, ainsi que les postes de fonctionnaires détachés mis à sa disposition.

À l’heure où le gouvernement cherche partout des économies budgétaires, y compris là où des fonds sont nécessaires, il serait honteux de maintenir ces subventions à cette organisation qui a fait tant de mal à nos enfants – et qui continue.

Chaque semaine tombent de nouveaux chiffres accablants sur la violence scolaire et l’échec des « pédagogies nouvelles » soutenues par la FCPE. Plus personne ne peut l’ignorer.

Alors s’il vous plaît, ne perdez plus une seconde pour diffuser ce message et appeler à faire barrage à la FCPE aujourd’hui et demain ainsi qu’à tous les groupuscules apparentés.

Un grand merci,

Claire Polin

Claire Polin
Présidente de SOS Éducation

 

P.S. : Certains parents d’élèves de bonne foi adhèrent à la FCPE car, dans l’établissement fréquenté par leurs enfants, ils pensent ne pas avoir le choix. C’est complètement faux ! Rien n’est plus simple que de créer une association locale indépendante, à l’échelle de son école, qui représente VRAIMENT les intérêts des familles du quartier. Nous avons en place sur notre site internet un kit permettant de le faire en quelques minutes[23]. Mais la première urgence est de faire barrage dans les urnes à la FCPE, en votant pour toutes les listes qui lui sont opposées. C’est le premier pas indispensable pour reconstruire notre enseignement dans un minimum de sérénité. Transmettez ce message à tous vos proches, car chaque email est décisif. Mille mercis.

Sources :

[1] https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/fcpe-contre-peep_1420459.html
[2] https://journals.openedition.org/rfp/780?lang=en
[3] http://peep-fcpe.blogspot.com/2011/09/peep-ou-fcpe-quelles-differences-pour.html
[4] https://www.politiquemagazine.fr/politique/le-soutien-attendu-des-federations-de-parents-deleves/
[5] https://www.persee.fr/doc/rfsoc_0035-2969_1995_num_36_3_5066
[6] https://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/fcpe-la-laicite-a-geometrie-variable-11-12-2014-1888714_2134.php
[7] https://www.lepoint.fr/politique/quand-les-macons-cornaquent-le-mammouth-02-02-2011-1290578_20.php
[8] https://books.google.fr/books?id=Sy_OfOgKFVgC&pg=PA151&dq=fcpe+franc+ma%C3%A7onnerie&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi6yZjIsvndAhVFvxoKHSaaC80Q6AEIKDAA#v=onepage&q=fcpe%20franc%20ma%C3%A7onnerie&f=false
[9] https://www.lexpress.fr/education/le-ps-aux-manettes-de-l-election-du-futur-president-de-la-fcpe_1686206.html
[10] https://ouiaumariagepourtous.wordpress.com/2012/12/12/egalite-pour-tous-la-fcpe-appelle-a-manifester-le-16-decembre/
[11] https://www.lexpress.fr/actualite/rythmes-scolaires-une-subvention-qui-tombe-a-pic_1299112.html
[12] https://www.paris-normandie.fr/region/il-pillait-la-caisse-de-la-fcpe-XN539725
[13] http://www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-l-ancienne-presidente-de-la-fcpe-91-accusee-d-abus-de-confiance-11-01-2018-7495842.php
[14] https://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/fcpe-la-laicite-a-geometrie-variable-11-12-2014-1888714_2134.php
[15] http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/fontenay-deux-responsables-de-la-fcpe-condamnes-pour-diffamation-par-la-cour-d-appel-10-05-2017-6936624.php
[16] https://www.mediapart.fr/journal/france/170518/argent-evapore-une-enquete-judiciaire-affole-la-fcpe?onglet=full
[17] https://www.lemonde.fr/education/article/2015/05/25/crise-a-la-fcpe-et-cinglant-desaveu-de-son-president_4639999_1473685.html
[18] https://www.aefinfo.fr/acces-depeche/561021
[19] https://www.fcpe.asso.fr/sites/default/files/2018-08/30082018educationsexualite.pdf
[20] https://www.fcpe75.org/wp-content/uploads/2018/09/kitelections2018affiches.pdf
[21] http://www.fcpe78.fr/spip.php?article441
[22] http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Discipline-dans-les-etablissements-d-enseignement-du-second-degre
[23] http://soseducation.org/inscription-lettre-aip?&utm_campaign=AIP&utm_medium=em&utm_source=20181010_Lancement-lettre-AIP_3B_lien1

 

Partagez sur les réseaux :
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://soseducation.org/blog/elections-des-parents-d-eleves-vous-etes-le-dernier-rempart">
YouTube